Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sur la grève, les coquilles d'huitre

Publié le par Ph L

Sur la grève, les coquilles d'huitres

Sur la grève, les coquilles d'huitre

Une escapade sur la grève du côté de Morsalines et le regard vient tout de suite se fixer sur les coquilles d'huitres plus nombreuses que de coutumes.

Mais ce ne sont pas n'importe quelles huitres, ce sont des huitres dites "pied de cheval", huitres qui poussent naturellement. Ce sont elles qu'on découvre sur les tableaux de Guillaume Fouace, d'Edouard Garrido et dans des peintures de natures mortes.

Sur la grève, les coquilles d'huitreSur la grève, les coquilles d'huitre

Il est impressionnant de suivre les différentes pousses et l'épaisseur des coquilles.

 

Les bancs naturels d'huitres étaient extrêmement abondants sur les côtes du littoral de la mer du nord et de la Manche. L'huitre était largement consommée par les gallo-romains (cf fouilles de Aleaune / Valognes)

Déclaration du roi du 23 avril1726, en vue de protégernos richesses côtières, interdit toute pêche de drague, excepté pour la pêche de l'huitre.

Article 36 : "La pesche de l'huytre continuera d'estre faite avec la dreige armée de fer de la manière et ainsi qu'il est pratiqué jusqu'à présent."

Sur la grève, les coquilles d'huitre
Sur la grève, les coquilles d'huitre
Sur la grève, les coquilles d'huitre
Sur la grève, les coquilles d'huitre
Sur la grève, les coquilles d'huitre
Sur la grève, les coquilles d'huitre
Sur la grève, les coquilles d'huitre
Sur la grève, les coquilles d'huitre
Sur la grève, les coquilles d'huitre

Commenter cet article