Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le cimenet de Ruffosses

Publié le par Ph L

             Le cimenet de Ruffosses,

comme à la foire de La Pernelle

2014-1001-RUF-0585
  Ce moment je l'attendais depuis un an, Jean-Christophe Leterrier boulanger, pâtissier à Ruffosses près de Valognes, après des essais dont j'ai rendu compte, propose désormais des "cimenets" ou "cornus" ou "cônus" conformes à ce qui se faisait jusqu'en 1939 dans sa commune et qui ont été rendus célèbres par une carte postale du début du siècle dernier..       
2014-1001-RUF-0566

  Le cimenet appartient à la famille des échaudés.

Voir mes autres publications sur le sujet 

Page : "Un échaudé, le garot" ICI  

Page : Des échaudés, garoot, cônu, cônet, cimenet ICI

L'album des photos ICI             

2014-1001-RUF-0546

  Ingrédients :

Farine

Oeufs

Sel

Bien faire lever la pâte

            Quatre cornes.... 2014-1001-RUF-0554
2014-1001-RUF-0558

2014-1001-RUF-0572

.... et de six cornes

 2014-1001-RUF-0562

Echaudage dans l'eau frémissante à 98°

L'expérience permet de connaître le moment de retrait. 

2014-1001-RUF-0547
2014-1001-RUF-0570             Trempage dans l'eau froide
            Egouttage 2014-1001-RUF-0577
2014-1001-RUF-0587-010             Four chaud pendant 40 minutes environ
  2014-1001-RUF-0623
   
                  2014-1001-RUF-0591
 Comme pour le garrot, la remise sur le marché de ce produit traditionnel a demandé beaucoup d'expériences et d'essais. Jean-Christophe est parvenu à reproduire le "cimenet" de Ruffoses que l'on trouvait sur les foires et marchés Cherbourg, Quettehou, Valcanville ... Sachant mles mises au point nécessaires pour faire lever la pâte, déterminer les temps d'échaudage et de refroidissement, de cuisson dans le four, je doute que cela soit réalisable à titre individuel. 
 Si vous ne passez pas par Ruffosses un jour de production, rendez-vous à la Chandeleur de Montebourg les 31 janvier, 1 et 2 février, Jean-Christophe sera sous le chapiteau.
 

Voir les commentaires

Beach Art

Publié le par Ph L

la photo de la semaine, Beach'Art
Sambiere-02-0428-030.jpg
Du pur Art'Beach
 

Voir les commentaires

Les cascades du Vast, hors d'eau

Publié le par Ph L

Les cascades du Vast, hors d'eau
2013-0601-0459

 En période de pluie, nous avions l'habitude de voir de forts tourbillons d'eau. En toutes saisons, le franchissement du pont s'accompagne d'un regard plus ou moins appuyé en direction des cascades, un des joyaux visuels et touristiques du Val de Saire.

Cette chute d'eau, n'est pas naturelle, elle a été aménagée quand les filatures ont cessé leur activité.

Il ne s'agit pas du cours "normal" de la Saire, nous sommes sur un bief avec un ensemble de canaux. Suite aux pluies imporantes de décembre et de ce début de janvier, une berge a cédé, par conséquence l'eau se trouve déviée et n'alimente plus la cascade.      

LeVast-19092010-cascades-02
cascades-04-09-08-30.jpg
 
  Un mélange de photos de lundi 6 janvier et d'autres plus anciennes.       
2013-0601-0461
saire-vast-010
 
2013-0601-0458
 

Voir les commentaires

Val de saire, dans le rétroviseur 2013

Publié le par Ph L

           Val de saire, Dans le rétroviseur 2013
 
2013-1501-0135 2013-1901-0207
                      Un petit retour en arrière pour se remémorer la couleur du temps
  Janvier 2013   
                    Saire-14022013-0308
  Février 2013   
2013-1203-0313 2013-1403-0333
                  Mars 2013                   mars 2013
                  2013-2905-Marite-0642               
  Mai 2013   2013-1305-0170-010
  Juin 2013                                    2013-1406-0552
                2013-1207-0739          Juillet 2013         
  2013-Run-1108-0429       
 
  2013-09--Puits-0418-copie-1       
  BETTERAVES1.jpg       
  2013-2911-0841       
  2013-1212-0046       
 

Voir les commentaires

Evolutions démographiques ? !!!

Publié le par Ph L

            Evolutions démographiques,

évolutions des communes    

  2013--2912-pdm-0270.JPG       

Quand j'ai vu cette affiche annonçant un des articles de la Presse de la Manche, j'ai eu une grimace qui traduisait une certaine colère contre ce titre accrocheur.

La fermeture de la boulangerie, dernier commerce d'Aumeville justifie le déplacement d'un journaliste de Cherbourg. pourquoi n'est-il pas venu quand cela s'est produit, cela constituait une vraie actualité il y a quelques mois, la proximité des élections municipales constituerait-elle la vraie motivation ?                  

  bourg-010       
Avant de poursuivre je précise que la fermeture d'un commerce dans un bourg constitue un fait regrettable, mais n'est-ce pas le mode de fonctionnement des habitants qui est en cause, n'est-ce pas notre façon de fonctionner à nous tous qu'il faut incriminer. Combien sommes nous à privilégier le petit commerce local et/ou les marchés avec les producteurs locaux ?
Avec la disparition d'un commerce, certes de l'animation, de l'activité disparaît, mais i on regarde bien les nombres d'habiitants on constate qu'entre 1999 et 2014, ils sont restés stables à 139 avec un pic en 2011 à 145, soit une variation de 5 (3,6%). Ce n'est pas significatif car cela ne peut concerner qu'une famille.
 bourg-020

J'ai examiné un autre aspect des choses, les bases des taxes d'habitation et du foncier bâti.

Entre 2009 et 2013 les bases (je n'ai pas dit les taux) de la taxe d'habitation ont augmenté de 5,8% en tenabt compte et excluant une progression annuelle d'environ 2% , .

Toujours entre 2009 et 2013 les bases du foncier bâti, ont augmenté de près de 10% en tenant compte et  excluant la progression annuelle de 2%,

Qu'est-ce qui peut justifier une progression des bases, sinon des constructions nouvelles ou des revalorisations suite à des restaurations. On peut alors supposer que de nouvelles installations existent, ce n'est donc pas là "une commune qui se meurt"

Certes on va me répliquer que la commune devient "commune dortoir", j'accepterais, si on me démontre que l'activité associative a complétement disparu

 

  Quelles sont les évolutions démographiques

dans le Val de saire,

entre 1999 et 2014 ?       

Population-Evol-99014-020
 
 population-evoluition-210
 
 population-evoluition-220
 
 population-evoluition-230
 

Voir les commentaires

"Couline Vâulot", une tradition oubliée et perdue

Publié le par Ph L

 

"Couline Vaulot", une tradition oubliée et perdue 

  J'ai déjà eu l'occasion d'évoquer cette tradition oubliée et perdue "Couline vâulot", voir le lien ci-dessous. Le samedi d'avant l'épiphanie, on célébrait le feu, la lumière, comme les Celtes au moment du solstice d'hiver (il n'est pas si loin le 21 décembre.

La lecture du mémoire de maîtrise de Martine Le Goupil (une Valcanvillaise) m'incite à revenir sur le sujet. En effet Martine cite, parmi beaucoup d'autres, un texte de Charles Lepeley, en normand sur le sujet.

 Selon un témoignage recueilli hier à Montfarville, cette pratique se  serait "éteinte " en 1939 (à Gatteville). Je précise tout de suite que Charles Lepeley a été contesté sur l'orthographe de "Coulaine vaut l'eau", en particulier par Fernand Lechanteur un "normaniste" qui fait référence en matière de langue normande. Vous trouverez une explication de "coulaine", "coulène" couline" plus loin dans cette publication. cela ne remet pas en cause son témoignange sur les faits eux -mêmes       

            Publication ancienne sur le sujet et le thème de l'épiphanie
 

Dictionnaire Normand Français (éditions OREP)

Coulène n f : torche de glui dont on se servait pour s’éclairer la nuit dans les mauvais chemins ou pour chasser au bouolo ; (H – V-d-S). On s’en sert également pour brûler les soies d’un porc que l’on vient de tuer. Faire coulène-vâolot : sorte de procession populaire qui avait lieu autrefois à l’occasion de la fête des Rois avec ce type de torche ; (V-d-S).

Dictionnaire Français-Normand Normand-Français (éditions EUROCIBLES)

Brandon : coulène n.f  Torche de paille enflammée utilisée aux Rois, à la Saint-Jean, et aussi pour finir de brûler le cochon.

Coulène : n.f. a) Torche de glui. V boussoun. Torche de paille enflammée. On s’en sert pour brûler les soies d’un porc que l’on vient de tuer « amprès fallait brûlaer le cochoun y avait pour cha des coulènes de gllu. (P. Guéroult)  b) Plante de haricots effeuillée et séchée que l’on pend en poignée par paire. V gllane. C) Gerbe de seigle court ou long, obtenue par secouage. D) Echarde.

Coulène-vaôlot : n.f. Torche de paille enflammée au feu de la Saint-Jean. V. coulène.

Couline  : n.f. Torche de paille enflammée. On s’en sert pour brûler les soies d’un porc que l’on vient de tuer ; elle servait jadis à s’éclairer la nuit ou pour la cache au bouolo. V. coulène

Vaule : n.f. Gaule à pommes. (Pays d’Auge)

       
Le texte de Charles Lepeley
Coulaines Vau-041
Coulaines Vau-050
            Si tout marche bien en cliquant ICI vous devriez entendre la lecture du post-scriptum
Un autre texte de Charles Birette, originaire de Montfarville, confrère de Charles Lepelley, précise ce que l'on doit retenir de vieille tradition. Et son texte est en français. ! (Extrait de "Dialecte et Légendes du Val de Saire. réédition de 1999 Philippe Le Lanchon.
 
Coulaines-ChBirette-100
Coulaines-ChBirette-110
Coulaines-ChBirette-120
Coulaines-ChBirette-130

Voir les commentaires

Chef d'oeuvre en péril

Publié le par Ph L

 

Depuis le 12 mars 2013, nous contemplons cette oeuvre "Beach'Art". Quel sort va lui réserver la marée de vive eau en cours. Tiendra-t-elle jusqu'à la marée du siècle de mars 2015.

Passant salue !!!

 2014-0301-0393

Voir les commentaires

Val de saire, les couleurs du ciel en décembre 2013

Publié le par Ph L

            Val de saire, les couleurs du ciel en décembre 2013
  2013-1112-006.JPG       
Precipitations-2013-12-030

  températures moyennes

mini : 6

Maxi : 10       

 2013-1212-0046.jpg
 
2013-3012-0285

 Précipitations : cumul mensuel  = 193 mm

première quinzaine sèche,

deuxième quinzaine fort humide en particulier les 23, 24 décembre.

période venteuse.       

 
2013-2012-0096

Voir les commentaires

<< < 1 2 3