Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Val de Saire vu par Ph L

Le Val de Saire vu par Ph L

Découverte du Val de saire (Manche), photos,actualité, évènements, communes, activités. Partagez avec moi le plaisir de decouvrir et apprécier ce coin de la MANCHE nord-est.

Publié le par Ph L
Publié dans : #Patrimoine

Le "cornu" ou "cimenet",
Cet échaudé était vendu à la foire de La Pernelle comme l'atteste cette carte postale (vers 1900) et à la foire de valcanville, je l'affirme sur la foi du témoignage de Napoléon J. qui fut mon voisin . Quand la production a-t-elle cessé ? Je n'ai aucun élément pour avancer une date.
Il était vraisemblablement vendu dans d'autres foires et marchés.
Il aurait été proposé dans les années 1950 sur le marché  de Saint Pierre Eglise
 
foire--cornusLe cônet
La fabrication et la vente de cet échaudé se pratique à Passais la Conception (Orne) pendant le mois de mai et plus particulièrement à l'Ascencion, période de pélerinages; mais aussi à l'occasion de fêtes comme le 15 août. je n'ai pu obtenir que peu de renseignements sur sa fabrication. une certitude il ne contient pas de beurre, mais localement il se déguste volontiers avec du beurre salé.


 

conet-seul-2
conets-tartines



Le garot
ou garrot
Le garot ressemble plutôt dans sa finition à un pain. Mais il s'agit bien d'un échaudé. Apparemment la réussite tient à la préparation du levain et à la manière de faire lever la pâte. je l'ai vu sur les foires de Lessay et Brix. En 2007 et 2008 il n'en était plus proposé à ma connaissance. Son origine serait aussi ancienne (remonterait aux gaulois ?). Il était embarqué sur les bateaux qui quittaient le port pour plusieurs jours. je vois là une confirmation d'une bonne conservation dans des conditions difficiles d'air marin.

garot-entier-700-355
 garot-tartine

 

 


 
Le four traditionnnel
four-garot-nb
A droite la bassine pour cuire dans l'eau bouillante et dans la cheminée, le four à bois.
La technique de fabrication de l'échaudé est très ancienne, elle remonterait au moins au Moyen-Age.
Cette patisserie faite à base de farine, d'eau, d'oeufs, peut selon les cas contenir du lait et/ou du beurre.
La pâte dans iun premier temps est plongée dans de l'eau bouillante dans laquelle elle s'enfonce. Lorsque le produit remonte à la surface, il est cuit. Il est alors plongé dans de l'eau froide, ce n'est que plus tard qu'il sera cuit au four.
Mon propos aujourd'hui concerne des échaudés traditionnels normands qui ne se fabriquent plus (cornu et garrot) ou qui risquent de disparaître. je les montre dans les articles ci-dessus. Je recherche tout renseignement concernant ces pâtisseries. lieux de fabrication, recettes, lieux de ventes, images. Des échaudés il en existe d'autres comme le craquelin de la vallée de la Rance ou l'échaudé dit "anis" de Carmaux. Si vous en connaissez d'autres je suis preneur merci à l'avance.

  Article repris en publication le 11 avril 2010

je fais une deuxième publication de cet article en illustration de celui d'aujourd'hui (avril 2010) consacré au nouveau livre de René Lepelley qui vient de paraître en librairie.

Commenter cet article

poivevin 13/05/2017 19:18

venais a Hérenguerville,nous avons retrouvé la recette et surtout le tour de main!!

Ph L 13/05/2017 21:30

Merci, mettez moi un message en utilisant la rubrique contact, nous pourrons ainsi converser par mail et je pourrais bien vous rendre visite.

legardien suzanne 13/05/2014 23:41

Hier un boulanger à la ronde haye à présenté le garo, pain cuit dans l'eau. C'était un concours par M6 le 12 mai 2014

Articles récents

Hébergé par Overblog