Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Valcanville : Foire Saint Firmin

Publié le par Ph L

Valcanville : Foire Saint Firmin

 

25 septembre

 

 

Pour nous gosses, la Saint Firmin c'était la fête, cela commencait très tôt le matin par l'observation du défilé des animaux qui venaient à pied des communes voisines. Après la messe pendant laquelle on chantait les louanges de saint Firmin, venu de Pampelune, l'attraction bien évidemment consistait en un tour de foire, écouter les déballeurs, tout particulièrement Chutaux, "je vous mets, 1, 2,3 ,4 5, 6 mètres de cordes puis encore une brassée pour le jour de la foire". Pour les enfants le stand de Mesnildrey était très fréquenté pour aller acheter les pistolets à bouchon ou à amorce (drôle d'idée). et enfin le fin du fin le midi parents et amis étaient présents pour déguster le mouton grillé et comble du bonheur avec du melon en dessert.
C'était le siècle dernier. la foire a complètement cessé début des années 1970.


Tableau montrant l'évolution et l'importance de cette foire entre 1948 et 1968

Evolution des tarifs entre 1941 et 1951
null

Commenter cet article

Florentin 11/10/2009 21:37


J'ai même connu le marché  aux bestiaux à Cherbourg. Je ne me souviens plus s'il était hebdomadaire ou mensuel Mon père nous envoyait, moi et mes deux frères, récolter le crottin de cheval
pour fumer son jardin...


margot 11/10/2009 19:43


Et bien Philippe je vois que tout gosse tu t'intéressai aux choses du patrimoine et je sais pas quel boulot tu as fait mais m'étonnerai pas que l'on tombe sur
quelque chose en rapport avec ce que tu nous narres en blog, sur le patrimoine qui nous entoure. Je me trompes? Je te souhaites belle soirée en cet fin de Dimanche et me fait un tit tour dans le
Val de saire, plus bas, pour le plasir, ya! BizzzzzzzzzEve


olympia 11/10/2009 11:34


Bon dimanche Phil , big bisouille


soda81 11/10/2009 11:26


Pour ces manifestations, il reste les photos et les cartes postales. Car, en effet, ce type de marché n'existe presque plus. Je me rappelle petit, les paysans amenaient les lapins au marchand dans
des grands sacs de jute et les petits porcelets couraient dans les parcs, attendant d'être vendus par 2 ou 3 ; l'acheteur allait les "soigner" toute l'année afin d'avoir un joli "bestiau" en
janvier, février (jambon séché, saucisses, saucissons, paté, jambonneau... bon, j'arrête !)