Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Val de Saire vu par Ph L

Le Val de Saire vu par Ph L

Découverte du Val de saire (Manche), photos,actualité, évènements, communes, activités. Partagez avec moi le plaisir de decouvrir et apprécier ce coin de la MANCHE nord-est.

Publié le par Ph L

Découverte du squelette d'un dinosaure

LP-carriere-030-femur

Ces textes sont extraits du net. je redonne le lien qui permet d'accéder au document complet "Bien que ces restes étaient conservés dans un sédiment compact et grossier, et que leur état de conservation soit moyen, il a été possible de les identifier avec une certaine précision. Le fémur indique son appartenance à un dinosaure sauropodomorphe primitif, ou prosauropode, de grande taille et massif (environ 8 m de longueur) et permet de placer l’animal parmi les Melanorosauridae qui n’étaient connus jusqu’ici en Europe que dans le Rhétien d’Angleterre.

Les prosauropodes de grande taille ne sont connus qu’à partir du Norien et on les rencontre jusque dans le Jurassique inférieur. Les dépôts détritiques silicifiés de la Pernelle ayant livré ces restes ne peuvent donc pas être plus anciens que le Norien.

Le Melanosauridé de la Pernelle est donc actuellement le plus ancien dinosaure connu en Normandie, et l’un des plus anciens de France. C’est aussi l’un des rares connus en Europe avec celui d’Angleterre.
L’un de nous (EB) parlera plus longuement de cet animal ayant vécu il y a environ 205 à 210 millions d’années lors d’une conférence qui sera donnée le jeudi 5 novembre 2009 à 18h00, à Sainte-Adresse.

La carrière de la Pernelle étant toujours exploitée, la faune n’y est guère abondante à cause des tirs de mines, des passages répétés des engins de terrassement et des chamboulements incessants de l’environnement. La flore par contre se développe bon gré mal gré à la faveur d’une certaine stabilité d’une partie de la carrière et malgré l’acidité du sol due aux roches siliceuses. Elle correspond à une lande à bruyère et ajoncs. Nous avons pu observer que la Campanule fausse-raiponce Campanula rapunculoides s’était installée et se multipliait dans un stock de roches entreposé en retrait de la zone d’exploitation. C’est d’ailleurs dans ce stock qui attend d’autres prospections qu’on été mis au jour les restes fossiles."

 

femur-Savaudet-Lepage.jpg Eric Buffetaut, à gauche, présentant le fémur gauche incomplet mis au jour par Bernard Sauvadet en 2002, à droite. (Photo Yves Lepage).

 

Prospectives en Paléontologie et Palynologie RÉSUMÉS

QUAND LES DINOSAURES RENCONTRENT LES PALYNOMORPHES :

DONNÉES NOUVELLES SUR LE TRIAS DU COTENTIN (NORMANDIE,

FRANCE)

Éric Buffetaut

CNRS (UMR 8538), Laboratoire de Géologie de l’Ecole Normale Supérieure, 24 rue Lhomond, 75231 Paris Cedex 05,

France.

Dans le NE du Cotentin, des couches détritiques (poudingues, arkoses) fortement silicifiées sont connues depuis le 18e siècle, notamment au village de La Pernelle et dans d’autres points du Val de Saire. Au 19e siècle, elles furent parfois considérées comme paléozoïques, mais à la suite des travaux de Caumont, et surtout de Bigot, on les attribue généralement au Trias supérieur. Les données paléontologiques

en faveur d’un tel âge étaient cependant jusqu’ici extrêmement peu nombreuses, ces couches étant souvent décrites comme azoïques, bien qu’un os de grand reptile non identifié y ait été signalé (Graindor & Pareyn, 1971). L’attribution au Trias supérieur reposait principalement sur une corrélation avec des couches rouges plus meubles (Formation d’Eroudeville), elles-mêmes très peu fossilifères, mais recouvertes par la Formation des Argiles d’Airel, plus riche en fossiles et considérée comme correspondant au Trias terminal et à la base du Lias (voir Dugué et al., 2005, pour une synthèse récente sur le Trias du Cotentin). Un assemblage palynologique provenant de la Formation d’Eroudeville a fourni un âge norien (Taugourdeau & Pareyn in Aubry, 1982).

La découverte récente d’os de dinosaures dans le poudingue de La Pernelle par M. Bernard Sauvadet permet d’attribuer un âge précis à ces sédiments. Il s’agit d’un fémur, de vertèbres et de quelques autres éléments osseux, qui, bien que fragmentaires, peuvent clairement être rapportés à un prosauropode de grande taille, qui paraît être Plateosaurus ou une forme proche. Les prosauropodes sont connus du Norien au Lias supérieur. La Formation d’Eroudeville, avec laquelle sont corrélées les couches de La Pernelle, étant surmontée par la Formation des Argiles d’Airel d’âge rhétien à hettangien, on peut donc conclure de la présence de ce grand prosauropode que le poudingue de La Pernelle est d’âge norien. Les données de la paléontologie des vertébrés sont donc en accord avec celles de la palynologie pour

indiquer que les poudingues du NE du Cotentin sont bien de même âge que les dépôts plus meubles de la Formation d’Eroudeville, et que cet ensemble est attribuable au Norien.

Les prosauropodes de La Pernelle sont les plus anciens dinosaures connus à ce jour en Normandie, et comptent parmi les plus vieux dinosaures de France.

 

 

AUBRY, J. 1982. Formation permiennes et triasiques du bassin de Carentan : quelques aspects de la distinction entre les deux formations. Thèse de 3e cycle, Université de Caen.

DUGUÉ, O. et al., 2005. Le Cotentin du Mésozoïque au Cénozoïque. Bulletin d’Information des Géologues du Bassin de Paris,

42 : 6 – 68.

GRAINDOR, M.J. & PAREYN, C. 1971. Notice de la Carte géologique de la France au 1/50 000, feuille de Saint-Vaast-la Hougue.

B.R.G.M., Or

Commenter cet article

anne 29/04/2010 19:16



Du coup mon mari qui a horreur de l'ordi est venu voir votr blog ! . Les dinosaures le passionnent .



Articles récents

Hébergé par Overblog