Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La soupe à la graisse

Publié le par Ph L

 

Soupe à la graisse
Soupe de légumes de saison

Biscuit-410-soupech

 

une base de légumes
pommes de terre tendres
poireaux
chou, variété différente selon la saison

Selon la saison
persil ou céleri haricots verts, fèves décortiquées(le must)

Pour certains : carottes (Selon mon goût d'enfance pas de carottes réservées au pot au feu), navet, oignon.

Eplucher les légumes, les couper en petits dés et les mettre dans l'eau bouillante, on peut les mettre tous ensemble ou varier selon le temps de cuisson de chacun, mais au final cela aura peu d'importance car c'est une soupe qui peut migeoter et se réchauffer.

 

En cours de cuisson ajouter une cuiller à soupe de graisse normande.
Sel poivre selon le goût de chacun.

Couper du biscuit en petits morceaux
Recouvrir ce pain à soupe, du bouillon de la soupe, laisser imprégner, puis remplir la soupière avec bouillon et légumes.
La quantité d'eau varie selon les goûts de chacun, certains l'aiment quand la cuiller tient en position verticale dans l'assiette.

Biscuit-766-montf Biscuit-210

 Dans les fermes, la soupe constituait le plat essentiel du petit déjeuner. Bien sûr elle figurait au dîner (soir), ici ne dit-on pas souper pour le repas du soir (déjeuner le matin, dîner le midi).

 

Refrain

J’ faôt qu’no lé r’connaisse
J’ n’y a ryin d’pus esquis
Qué la soupe à la graisse
Qu’ j’aimons tant dans l’pays.

I.

Ceuss’ qui la bliâm sont toquis
Ou n’sav’ pé la faire
Quand vos choux sont épuquis
P’lez vos poum’ de terre.

II.

Mettez dans c’qui vous faôt d’iau
Un boun billot d’graisse
Du saé, du poivre, un pouriau
De la grosse espèce.

III.

Yen a qu’y veul’ du persi
Ch’est i nécessaire ?
D’aôcuns diz’naon, d’aôtres si,
Mé, j’ n’ m’en s’ cie guère.

IV.

Vot’ iau, pendant que j’ prêchons
Crémill’ j’ présume :
V’la qu’o bout à gros bouillons
J’ tez y vot’ légume.

V.

Des feuv, parfais des souessons
Aveuque un’ carotte
Un mio d’cel’ri j’en mettons
Car cha ravigotte.

VI.

Tailliz’ un’ miettain’ ménu
L’pain dans vot’ soupyre
Après, pour vaie si ch’est tchu
Prenez vot’ quillyre.

VII.

N’y manq’ti ni paiv’ ni saé
Qué ry n’vous arrête
Trempez-la tout est paré :
Ver, vot’ soupe est faite.

VIII.

Tous les mageux d’ayoli
Vant’ leus bouillabaisse
Mais, j’crais qu’cha n’doit pas vali
Not’ soupe à la graisse.

 
Chanson d'Alfred Rossel

Commenter cet article

Cathy de Passion Généalogie Normande 17/02/2012 07:29


Félicitations pour ce blog riche, intéressant et bien illustré : que du bonheur !