Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les guerres de religion dans le Val de Saire (1)

Publié le par Ph L

Les guerres de religion
Avertissement : les photos correspondent aux lieux, mais les bâtiments étaient différents, ils ont été détruits souvent suite aux évènements que je vais évoquer..

 

L’Eglise du Val de saire se fixe à Montfarville vers 1562, sans qu’aucun pasteur ne vienne y résider, jusqu’en juin 1660 où la dame de Montfarville, Jacqueline de Crux exigea la fermeture de la maison où se faisaient les réunions. Il se fit aussi des réunions à Barfleur avant 1562.

A Montfarville au hameau de la Madeleine, il y avait un cimetière valable aussi pour Barfleur et Quettehou.

Au Vast on enterra dans le « clos de Jean Ricard »…….. Galland dit qu’en 1612, il y avait près de 300 cimetières protestants en Basse-Normandie, dont ….19 pour  la Vicomté de Valognes (Anneville-en-Saire, Barfleur, ….. , La Pernelle, Le Vicel, Montfarville, ….., Quettehou,…. , Saint Vaast la Hougue).

 

La grande offensive (1559-1562)

Peu après la mort d’Henri  II (1559), Catherine de Médicis sollicita l’aide de Philippe II d’Espagne contre les protestants. Ceux du Cotentin préparent la résistance. En avril 1559, ils lèvent dans les environs de Granville 3 ou 400 chevaux qu’ils envoient sur Paris.

…………………………………….

Le sieur de Sainte-Marie d’Agneaux conduisit en Touraine une troupe de conjurés du Cotentin. Devant ces éléments de conspiration, la reine Catherine de Médicis envoya l’amiral de Coligny et son frère François, seigneur d’Andelot, en Normandie pour découvrir les causes de ces troubles qui n’étaient autres que les persécutions. Elle fit alors publier le 20 mai 1560, l’Edit de Romorantin, qui donnait aux évêques le droit retiré aux juges ordinaires de « connaître les crimes d’hérésie » et interdisait les assemblées illicites, les placards et libellés diffamatoires.

C’est alors que va entrer en lice celui qui va jeter partout la dévastation, le fer et le feu : le comte de Lorges et de Ducey, Gabriel de Montgomery.

D’abord défenseur de la foi catholique, Montgomery avait accepté en avril 1558 et en juin 1559 de châtier au nom du roi les protestants de Saint-Lô; mais, après le fameux tournoi du 30 juin 1559 où il blessa à mort le roi Henri II, il était à la Cour tombé en disgrâce, avait fui à son château de Ducey, puis à Jersey, en Angleterre et en Italie dans les Etats de Venise où il occupa ses  loisirs en discussions théologiques qui l’amenèrent à la Réforme.


1562

 

Pour regrouper leurs activités, les protestants choisirent le manoir d’Octeville l’Avenel comme centre de ralliement.

Le duc de Bouillon délègue vers Valognes les deux Sainte-Marie (Celui d’Agneaux et celui de Sainte-Marie-du-Mont aux Epaules), tous deux protestants, avec 500 hommes de pied.

Ils s’emparent de Montebourg LE 14 juin  et vont s’installer au château d’Octeville l’Avenel. De là il, ils se présentent devant Valognes où, ils sont le soir du 15, avec 700 cavaliers venus de Saint-Lô. Le 17 arrive à leur secours François Le Clerc le fameux corsaire de Réville, dit « jambe de Bois » avec 1500 fantassins récupérés à Caen et deux couleuvrines.

reville-crasvillerie2.jpg
 
Des Huguenots venus de Tocqueville où ils s’étaient regroupés le 15, au nombre de 1000, tant à pied qu’à cheval, arrivent à se joindre à ceux déjà sur la place de Valognes.

 

Pour faire avancer les opérations, Sainte Marie et ses capitaines se rendent le 19 juin, avec 500 hommes, forcer la tour de Tatihou pour s’y emparer du canon. (Cette tour fut démolie entre 1622 et 1666 puis remplacée par celle que l’on connaît en 1694).

 

1563

 

Après une escarmouche, Matignon conserva 200 hommes à Cherbourg et renforça la défense de Tatihou.

 

 

 

Calvin (1502-1564)

Le protestantisme arriva dans le Cotentin dès la première moitié du XVIème siècle.

En 1537-1538, un procès  en diffamation condamne le curé de Vrasville, François Mollard, qui avait dénoncé faussement Jacques Théroulde, avocat à Valognes devant l’Officialité de Coutances. Deux faux-témoins sont aussi condamnés : Christophe Le Marchand, sieur de Raffoville, dont nous retrouverons le fils au cours des combats de la Ligue, et sa
femme Catherine de Clamorgan.


Chateau-010-depend 
Octeville l'Avenel

 

Nous avons dans le Cotentin, un témoin oculaire des premiers pas du protestantisme dans la Manche du Nord : c’est Gilles Picot, sire de Gouberville, qui, dans son journal de 1549 à 1562, nous laisse entendre qu’entre les deux partis en présence, un parti centriste se dessine auquel il semble se rallier. ….

Les deux frères du sire de Gouberville, François et Symonnet, s’enrôlent dans ce parti et le journal nous apprend que les villes et les campagnes organisent une sorte de Garde Nationale pour faire face aux désordres d’où qu’ils viennent. Ainsi naissait chez nous ce parti national se recrutant parmi les modérés des deux tendances et qui devait triompher avec Henri IV, trente ans plus tard.



Le 19 mars 1563 est signé à Amboise, le traité de pacification qui accorde aux protestants la liberté de culte là où il est établi.  Sept villes en profitent en Normandie dont Carentan

Au cours d’un voyage le jeune roi Charles IX déclaré majeur le 17 août 1563, publia l’ordonnance, appliquée seulement en 1570, qui fixait le commencement de l’année au 1er janvier, au lieu de Pâques.


tour-098.jpg
L’Edit du Roussillon réduit les privilèges accordés en 1562 aux protestants.

11 août 1570 le traité de Saint germain en laye mettait fin à la troisième guerre de religion et renouvelait la liberté de culte aux protestants.

La paix dite « de Monsieur », en mai 1576 permet une pause de quelques mois, mais, bientôt, ce sera la sixième guerre civile entre Ligueurs et Royaux


Suite au siège de Carentan Montgomery est arrêté, condamné, soumis à la torture et décapité en place de Grève le 26 juin 1574. Ses bien furent confisqués, sa mémoire condamnée et ses enfants déchus de leur noblesse.


Le Roi Charles IX estt mort le 31 mai 


 


Après la Saint-Barthélemy (1572-1576)


Le tragique massacre du 24 août 1572 n’ensanglante que Rouen dans la Normandie… Grâce au sens humanitaire de Matignon le calme fut maintenu en Basse-Normandie et en particulier dans le Cotentin.

Trois jours après, Matignon recevait du Roi l’ordre d’arrêter Montgomery « partout où il serait » …
les chefs huguenots, avaient fui à Jersey pour se réfugier et préparer leur défense. Montgomery ne revint avec ses troupes qu’au début de février 1573. Valognes fut son premier objectif, il débarqua à la Hougue, mais après un jour de siège il est appelé d’urgence à la Rochelle.


 

 
 Le Roi Henri III, récompense Matignon en lui accordant le titre héréditaire de gouverneur de Cherbourg et de Basse-Normandie, puis en 1578il sera fait Maréchal de France

Les grands chefs de guerre ayant disparu, les populations étant ruinées par les pillages et la mort, les Réformés privés de toute place forte en Normandie, le calme s’établit enfin … mais la peste s’installe en 1575 et 1578.

 



































































































































Commenter cet article

http://laboiteauxlettres.unblog.fr 22/02/2010 16:30


super passionnant, une piqûre de rappel de notre Histoire, merci Phil BONNE IDEE !


kali 22/02/2010 11:17


Passionnant , merci .

J'ai entendu qu'un pêcheur de Barfleur avait disparu en mer . A chaque fois , c'est pour moi comme si c'était de la famille lointaine


♫ Olympia ♫ 22/02/2010 10:59



Mais tu CHANTES mon Phil..lol
bonne journée
bisou