Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une île de 2 000 ans : Tatihou (3)

Publié le par Ph L

 

Une île de 2 000 ans : Tatihou
12052012-0377B
 Vue panoramique depuis la colline de La Pernelle
  Le nom de Tatihou, fait souvent penser à une île du Pacifique, son origine est bien normande. J'emprunte les texte qui suit au professeur René LEPELLEY dans son livre "Mots et parlures du Cotentin et autres lieux de >Normandie", éditions Isoète, j'ai déjà eu l'occasion de présenter cet ouvrage
 12052012-0348
 Après le port, première vision sur la tour Vauban

TATIHOU (Ile de quinze hectares, devant Saint Vaast, reliée à la terre à marée basse), nom composé avec l'anthroponyme scandinave, (rare) Dadhi, d'où l' "'île de Dadhi".

Précisons

-Ancien scandinave holmr "île" d'où plus généralement "site entouré d'eau, soit complètement , soit plus souvent de façon incomplète ou intermittente"; cf norvègien, danois holm et en toponymie anglaise Stockholm (Yorshire), Oxenholme (Westmorland)

 12052012-0305

  Le substantif holmr a donné, en toponymie normande, deux produits différents selon son emploi grammatical. en emploi autonome, c'est à dire comme nom commun simple, il a évolué en home, généralement graphié homme par attraction du français homme (latin hominem). Il apparaît d'ailleurs le plus souvent sous la forme diminutive hommet "petite île" dont la construction par dérivation montre bien l'intégration du mot dans la langue française de Normandie. Mais quand il a été utilisé comme base dans un nom composé à valeur toponymique, avec un premier élément qui le détermine, il a donné la finale "hou", par perte progressive du m final. C'est l'allongement du mot par l'avant qui a provoqué cette reductionde la finale.

exemples : Tatihou  et Quettehou

 12052012-0304.jpg
  L'entrée du musée
12052012-0298.jpg
  Une variété d'Ecchyums
12052012-0331.jpg
  L'une des salles de la tour
 12052012-0326-copie-1.jpg
  Une partie de l'île constitue une réserve ornithologiue, largement "colonisée" par les différentes variétés de goëlands.
12052012-0303.jpg
  Si les jardins demeurent "exotiques", un rappel de la végétation normande fait du bien.

 

 

   
   

Commenter cet article