Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche pour “mêles”

La mêle ou nèfle "Mespilus Germanica"

Publié le par Ph L

 

 La mêle ou nèfle "Mespilus Germanica"
Mele-2013-0511-0163

  Si j'en juge par l'historique des consultations, les recherches sur "nèfle", "melle" sont nombreuses.La photo décrit bien une nèfle, Mespilus Germanica, en normand "mêle" plutôt que "melle". Le es du latin donne un ê, son long, bien appuyé. Quant à la melle, elle désigne en général un anneau comme celui passé dans les naseaux d'un taureau.

Melle-0100  Mele-2013-0511-0151
   
  La nèfle n'est pas encore mûre, celles que j'ai vue sont de belles tailles et encore solidement accrochées dans les arbres. En supposant que la cueillette se fasse maintenant il faudra encore attendre le froid qui les rend blette, état qui les rend propices à ola transformation en confitures ou gelées.       
        Mele-2013-0511-0155 
  Une publication ancienne ICI 

Voir les commentaires

Le fruit de saison : la nèfle ou mêle (Mespilus Germanica)

Publié le par Ph L

 

Le fruit de saison : la nèfle ou mêle (Mespilus Germanica)
 melle-102011-020 

 Le néflier prend ses couleurs d'automne, les fruits sont encore bien accrochés. Mais avec les matins frisquets qui s'annoncent les néfles vont vraisemblablement tomber et blettir. Il sera alors temps de les préparer en gelée, compote, marmelade ou confiture qui accompagne fort bien le foie gras.

Nouvelle publication en novembre 2013 clic ICI       

Melle-0100.jpg 

La néfle des haies normandes n'est pas à confondre avec la nèfle du midi (nisperos) qui arrive au mois de juin. D'ailleurs ici nous l'appelons "mêle", à rapprocher du nom latin "Mespilus Germanica". On l'appelle aussi "cul de chien" 

 

 nefleier-bouton

 

melle-052009-020

 melle-102011-030

 

 melle-102011-045  melle-102011-057 les deux coupes de la mêle

  Pour préparer la "confiture", il faut éplucher les fruits et surtout retirer les noyaux qui contiennent une substance à base d'arsenic.

On obtient une pâte, la nèfle est peu juteuse (d'où la difficulté de faire de la gelée, mais c'est possible, j'en ai goûté). je préciserai cela quand je serai passé à l'acte.

  Le bois de néflier a la réputation d'être dur, on l'utilisait pour faire des manches pour les outils de jardinage.
melle-102011-060.jpg

Voir les commentaires

Confiture de mêle, nèfle allemande ou cul de chien ou cul de singe

Publié le par Ph L

 Confiture de mêle,

nèfle allemande ou cul de chien ou cul de singe,

(Mespilus Germanica)

 Mele-2013-0511-0151
  Les mêles (les nèfles) arrivent à maturité (blettes) mais avec des stades différents. J'ai donc utilisé des fruits de maturités variables.      
 2013-mele-1012-0058

  Laver les fruits, retirer la  couronnes des restes des fleurs.

Les couper en deux ou en quatre selon la grosseur.

Je ne l'ai pas fait mais je conseillerais de dénoyauter. 

 2013-mel-1012-0055
  J'ai placé les fruits ainsi préparés dans un extracteur de jus pendant ciquante minutes. 
 mele-2013-1012-0020

Au jus ajouter le sucre (80% du poids de jus). J'ai complété avec du zeste de pamplemousse finement haché et préalablement "cuit avec un peu de sucre.        

Porter à ébullition pendant 10 à 15 minutes maximum. Remuer, écumer si nécessaire.

 2013-mel-1012-0034jpg

  Mettre en pots, résultat, une belle gelée. 

Les différentes phases de formation des mêles. Le passage de la souris arrête le défilement.

 
 

Voir les commentaires

Pêle mêle

Publié le par Ph L

Pêle mêle

Maison médicale à Quettehou

Maison médicale à Quettehou

L'actualité pourrait se construire uniquement à partir de "marronniers", mais en regardant bien, les faits n'incitent pas au train train routinier, mais conduiraient plutôt à pousser des coups de gueules.

Pêle mêle

Le manque de médecins,

La création imminente d'une A.O.C pour le cidre du Cotentin

La non ouverture de la pêche aux moules sur les gisements naturels de l'est Cotentin,

Le salon du livre de Saint-Vaast la Hougue,

Le vote des communes pour la création d'une communauté d'agglomération  du Cotentin,

L'organisation en matière de développement touristique

 

 

Pêle mêle

Et une bonne nouvelle :

La création imminente d'une A.O.C pour le cidre du Cotentin

Voir les commentaires

Prêt pour la confiture de mesle (Mespilus Germanica)

Publié le par Ph L

Prêt pour la confiture de mesle
(Mespilus Germanica)

Prêt pour la confiture de mesle (Mespilus Germanica)

Les nèfles ou mesles sont à point (une grande partie). Elles sont devenues blettes. Il faut se préparer à les transformer en gelée ou en confiture.

Prêt pour la confiture de mesle (Mespilus Germanica)

Deux liens pour retrouver d'autres publications sur le sujet.

Voir les commentaires

Le cheval de trait

Publié le par Ph L

Le cheval de trait
  Un pêle mêle de photos montrant différentes activités utilisant la force de traction du cheval.
a Valcanville le premier tracteur est apparu en 1950.
  Moisson   Fanage

 Ratissage   Bottelage
  Labour  
Broyage des pommes  
    Transport es huitres

Voir les commentaires

A vec des nèfles (Mespilus Germanica) Des mêles

Publié le par Ph L

A vec des nèfles (Mespilus Germanica)
Des mêles

A vec des nèfles (Mespilus Germanica) Des mêles

Les nèfles ou mêles je les ai r"gulièrement présentées ce printemps et cet été.

Après les gelées matinales de la semaine dernière, elles sont arrivées à maturité (blettes), j'ai donc décidé de préparer une confiture.

 

- laver les fruits

- Retirer la peau supérieurs et les reste de fleurs

- Si la maturité est bonne peler en totalité et retirer si possible des noyaux, sinon couper ne deux ou quatre selon la grosseur

A vec des nèfles (Mespilus Germanica) Des mêles

Le résultat consiste en un produit bien pâteux.

- Recouvrir d'eau

-Chauffer 30 minutes en remuant (ensemble volcaniques très actif)

-passer au tamis pour retirer noyaux, peaux ...

J'ai ainsi obtenu 2 kilogrammes de pulpe de fruit et j'ai ajouté 1,4 kilogramme de sucre.

J'ai porté à ébullition que j'ai maintenue pendant 20 minutes.

J'ai ajouté un zeste de citron râpé, pressé le jus.

Mise en pot habituelle 

résultat final 7 pots

Voir les commentaires

Après la floraison, la nouaison

Publié le par Ph L

 Après la floraison, la nouaison

Avec une météo plutôt clémente les arbres fruitiers ont fleuri plus tôt, un peu de vent d'est et des températures plus froides un ou deux matins pouvaient faire craindre le pire.

Une observation du jardin en milieu de semaine (19 avril) laisse à penser que tout pourrait aller pour le mieux si saint Pancrasse et autres saints de glace (vers le 13 mai)  ne viennent pas contrarier ce beau printemps d'avril.

nouaison-070.jpgL'abricot
 nouaison-060.jpgLes prunes
 nouaison-050.jpgLa poire William (1)

nouaison-040.jpg

La poire William (2)

 nouaison-020.jpgLa poire Catillac
nouaison-030.jpgLes gradilles sont déjà bien formées.
 pommiers-010.jpgLe pommier toujours en fleurs
 nouaison-080.jpgLa fleur de la mêle n'est pas encore ouverte

Voir les commentaires

Les nèfles

Publié le par Ph L

Le néflier, la nèfle

"Mespilus germanica"

Son nom local "melle" ou plutôt "mêle", encore une fois un nom local proche du nom latin


Un éclairage un peu particulier et le regard se porte sur un arbre pourtant familier, et ce matin là il apparaît porteur de nombreux fruits. Il s'agit d'un néflier, il est chargé de nèfles.Les nèfles sont de plus en plus visibles dans leur arbre, elles prennent une couleur qui vire à l'orange. Pour la confiture elles devraient être cueillies fin octobre
 
 Une coupe de la nèfle, les 5 noyaus sont restés en place..   fleur mai 2009

Ce fruit est oublié. en général il se consomme après les premières gelées. la chair devient alors brune, blette.

Excellent pour la confiture ou la gelée. (procéder comme pour la gelée de pommes)



Le vent va faire tomber des fruits mais ils ne seront vraiment vraiment consommables que lorsqu'il seront blets (Sinon 24 heures au congélateur précipite le phénomène de maturation)..

Cette nèfle "normande" (ci-dessus) n'est pas à confondre avec la nèfle "méditerranéenne" (ci-dessous)

  Fleurs de néflier, photographiées, fin de ce mois de spetembre 2009 à Valcanville (Manche, Val de Saire).
arbre planté en pleine terre originaire d'Espagne
  Fruits (mai 2009)
    Nèfles, photographiées en Sicile (juin)

Voir les commentaires

La Saire : les portes à flots, les portes à marée

Publié le par Ph L

La Saire : les portes à flots, les portes à marée
Saire-cote-mer-10.jpg

  La saire est un fleuve, cette rivière se jette dans la mer à la limite des communes de Saint Vaast la Hougue et Réville, en un endroit qu'on désigne souvent sous le nom de "Pont de Saire" A cet endroit un pont enjambe la Saire qui s'écoule par deux arches fermées chacune par deux portes à flots ou portes à marée.   

Le principe est simple, quand le mer monte sous l'effet de la marée les portes se ferment, empêchant l'eau de mer de pénétrer dans l'intérieur des terres.

Quand la mer descend, sous l'effet de la pression de l'eau de la Saire accumulée derrière les portes, celles-ci s'ouvrent, et l'eau douce se mêle aux eaux salines   

          gdemaree-030
                  Du côté mer à marée haute (ci-dessus) portes fermées, et à marée basse ci-dessous) portes ouvertes
saire-cote-mer-40.jpg
 
  porteaflots-basse-010
 
 
 saire-cote-terre-20.jpg
  Côté terre, il se forme naturellemnt un "lac de retenue" dont le niveau varie selon la période e la marée.       
 
  ptsaire-050
  "Le bassin de retenue normal".       
          010310-100-pontsaire
  Mais, comme cet automne, quand il pleut beaucoup, ce bassin de retenue s'élargit provoquant même des inondations des prairies vers l'amont.       
  010310-110-pontsaire
  C'est à partir de 1703 que se pose la question de construire une digue entre Saint Vaast et Réville (voir publication liée à cette digue). En 1730 on construit un pont en pierre qui remplace un pont en bois datant de 1693.       
 010310-010-pontsaire-nb
  Aujourd'hui un syndicat (regroupant les communes de Réville, Saint Vaast la Hougue, La Pernelle et Anneville en Saire) gère les digues et les portes à flots, or deux d'entre elles menacent de rompre. Il faut donc trouver les 100 000 euros (estimation) pour les remplacer et éviter ainsi que des prairies se retrouvent transformées en prés salants..        
 010310-050-pontsaire

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>