Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Sinope : restituer le bon état écologique (2)

Publié le par Ph L

 

La Sinope : restituer le bon état écologique (2)

Assurer et maintenir une circulation naturelle de l'eau

Godey-04072012-0066
  Dans un premier article  j'ai planté le décor en ce qui concerne ce que l'on appelle "restituer le bon état écologique des cours d'eau". La Sinope; le Godey et un certain nombre d'autres cours d'eau ont été pointés comme étant vecteur de pollutions organiques voire bactérienne et autres. Le débouché s'effectuant dans le Cul de Loup, centre particulièrement important d'ostréiculuture, il est apparu très vite de prendre les mesures qui s'imposent, d'autant que la courantologie est telle que les eaux dans cette baie séjournent longtemps vant de filer vers le large..      
 Godey-04072012-0091
  Ce qui est proposé de faire, ce sont des abreuvoirs et des clôtures et donc des passages fixes pour les animaux. 
 
Godey-04072012-0085 Godey-04072012-0067
  Un abreuvoir    Une passerelle 

  La semaine dernière était donc proposée une visite sur deux chantiers "vitrines" pour présenter des solutions sachant que chaque cas est à étudier et à mettre aupoint avec l'exploitant.

Le chantier que j'ai visité comprenait deux passerelles, deux abreuvoirs et un passage à gué (non encore opérationnel) et la mise en place de 70 mètres de clôture, le choix fait ici était le fil barbelé, préféré à une clôture électrique. Le coût de l'opération est de 10 000 euros subventionnés à 80% par l'Agence de l'eau, les reste étant à la charge de la collectivité avec une participation de 400 euros de l'exploitant. L'entretien demeure à la charge de ce dernier. Les discussions les plus vives se sont faites sur ce sujet. Si la pelle mécanique n'est pas admise, une question pratique se pose aussi "Comment ferons-nous l'élagage ?" et"Quels outils utiliser pour faucher les berges en arrière des clôtures ?" 

Une autre interrogation concerne la durée de vie des installations. Globalement les motifs et les travaux sont admis, le technicien des Cours d'Eau sait qu'il va devoir expliquer et réexpliquer.

En d'autres lieux se posera la problématique des la circulation des poissons migrateurs.

        

Commenter cet article

Emmanuel CORRE 11/07/2012 15:16


Bonjour,


C'est par pur hasard que j'ai découvert votre blog. Félicitations de nous proposer votre regard, tant par vos photos que par vos textes. Merci également de relayer les actions liées actuellement
sur les cours d'eau de notre territoire, c'est en multipliant les relais d'information que les messages peuvent être entendus et compris.


A bientôt au détour d'un méandre


Cordialement