Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Val de Saire vu par Ph L

Le Val de Saire vu par Ph L

Découverte du Val de saire (Manche), photos,actualité, évènements, communes, activités. Partagez avec moi le plaisir de decouvrir et apprécier ce coin de la MANCHE nord-est.

Publié le par Ph L
Publié dans : #Normandie

Cabaret normand avec le groupe "Magène"

 

  1990-Magene-SPELe groupe Magène à Saint Pierre Eglise

  Magène groupe musical assure la promotion de la langue normande en proposant des textes mis en musique. Ils ont plusieurs CD à leur actif.

Pour les entendre, consultez leur site.

Site de l'association

  1995-Magene-SPEThéo et Dany
  1980-Magene-SPEJean-Louis à la guitare
2000-Magene-SPEManuella à l'accordéon
 1960-Magene-SPEDany à la contrebasse

1970-Magene-SPE Théo chanteur et animateur de la soirée

Samedi ils sont intervenus dans le cadre des animations de l'association "pour la sauvegarde du clocher".

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Ph L
Publié dans : #activités

La Tricoterie du Val de Saire (2)

Tricoterie-2011-DSC 0608rovPour la coupe, le gabarit certes définit la forme,  mais la finition se fait au ciseau, pièce par pièce.

 J'ai essayé un nouveau recadrage pour mettre l'accent sur l'aspect manuel du travail, plus que sur le produit fini.

Voir le site de l'entreprise et le catalogue des produits destinés aux femmes, hommes et enfants.

 Tricoterie-2011-DSC 0616
 Tricoterie-2011-DSC 0621ovRemaillage, toutes les mailles sont reprises
Tricoterie-2011-DSC 0620ov2
 Tricoterie-2011-DSC 0620ovPiqûre à plat, trois ans d'expériences nécessaires pour parvenir à une couture parfaite de qualité
Tricoterie-2011-DSC 0637La couture des boutons
Tricoterie-2011-DSC 0633ov
Tricoterie-2011-DSC 0636ov2Le coup de ciseau final

Voir l'album "Métiers" 

Voir les commentaires

Publié le par Ph L
Publié dans : #activités

La Tricoterie du Val de Saire (1)

 Tricoterie-2011-DSC 0606ov

Tricoterie-2011-DSC 0644

L'agriculture, la pêche, ces sujets je les ai déjà longuement abordés ici. Je choisis un autre volet de l'activité économique du Val de saire. 

La Tricoterie du Val de Saire, entreprise familiale, fabrique des vêtements en laine, depuis 1979. L'atelier est situé à Valcanville. Oui, le made in France existe encore dans le textile, avec de la laine d'origine européenne.

Avant d'exposer un vêtement comme celui de la photo ci-contre, un styliste, un informaticien ... sont intervenus pour dessiner le modèle, construire les patrons, le découper, l'assembler etc.. ....

Après cette présentation rapide, demain je m'efforcerai de montrer l'omniprésence et l'importance des ouvrières et des finitions main qui accompagnent les machines classiques.  

 

Un clic sur l'image pour consulter le site de l'entreprise.

  Tricoterie-2011-DSC 0641Des machines anciennes à carte et modernes numériques se côtoient dans l'atelier.
 Tricoterie-2011-DSC 0640 
 Tricoterie-2011-DSC 0612 
Avant la découpe des métiers multiples sont intervenus pour construire les patrons. 

Voir les commentaires

Publié le par Ph L

Joies et craintes des jardiniers

abricotier-2011-030

 Le mois de février n'est pas achevé, poiriers, abricotiers débourrent.

En deux jours la végétation a énormément progressé, à l'image de l'abricotier en fleurs. (Photos du 24/02/2011)

Les fleurs sont signes de production, mais tous les jardiniers vous diront "pourvu qu'il ne gèle pas, nous ne sommes pas avancés dans la saison, c'est encore l'hiver".

Autre question : qui va polliniser les fleurs, je n'ai vu aucun insecte butiner ces fleurs aujourd'hui !!! 

 abricotier-2011-040
 abricotier-2011-010     abricotier-2011-020

Demain, la Tricoterie du Val de saire

Voir les commentaires

Publié le par Ph L

L'arbre du jour

  arbres-DSC 0593va05
 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Ph L
Publié dans : #communes-Collectivités

Le tri des déchets recyclables, ça devient plus facile !

Depuis le 1er janvier plus besoin de séparer papiers et emballages.

  triselextif-020.jpg

Le premier tri

La modernisation des centres de tri simplifient le geste de tri. Ainsi, une trieuse optique reconnaît et sépare le papier, le carton, les métaux et les différentes catégories de matières plastiques.

Le geste de tri sera donc simplifié,

le conteneur bleu devient jaune.

 

  triselextif-010.jpg

Les déchets recyclables avant le tri

  triselextif-030.jpg

Fin de chaîne pour le papier
  triselextif-040.jpgCompactage par blocs de 300 à 400 kg
triselextif-050.jpgLes plastics deviendront des vêtements (polairs) ou des boîtes à oeufs.
triselextif-060.jpg

Voir les commentaires

Publié le par Ph L
Publié dans : #Histoire locale

Les limites des communes

  J'ai évoqué ici les regroupements de communautés de communes. La loi sur la réforme des collectivités territoriales prévoit aussi la formation de "communes nouvelles", fusion de communes existantes. J'ai des cartes provocatrices sur le sujet en réserve.

Avant de parler communes nouvelles, un exemple de délimitation de deux communes Valcanville et Sainte-Geneviève. La mise en place du cadastre a obligé à connaître des limites précises.

J'emprunte encore un article de Pierre-Yves Jolivet, article écrit pour le bulletin municipal de Valcanville.

Je prendrai plus tard un autre exemple entre Barfleur et Montfarville qui étaient allées jusqu'à la fusion ... 

panoramadepTronvil-020Depuis les hauteurs de Valcanville, vue vers Sainte-Geneviève
plan-limites-ValSteGen-010.gifLes limites actuelles et anciennes des deux communes

Anciennes limites communales (Valcanville - Sainte Geneviève)

 

Les limites du territoire communal n’ont pas toujours été celles que l’on connaît actuellement. Un important échange de parcelles a eu lieu en 1828 avec la commune de Sainte Geneviève. Car jusqu’au début du 19ème siècle, la limite entre les deux communes était d’une incroyable complexité.

 

Ainsi, lorsque que le cadastre dit napoléonien est réalisé, les représentants des différentes communes sont appelés à se retrouver sur le terrain pour fixer par écrit les limites communales.

 

Le 26 octobre 1827, le géomètre délimitateur du département de la Manche, accompagné du contrôleur des contributions directes se présente à la mairie. Avec Vigor Caillet, adjoint représentant le maire Henry Fontenillat, ils se rendent sur le terrain en présence des propriétaires des parcelles qui limitent le territoire communal, ainsi que les maires et adjoints des communes limitrophes, pour constater contradictoirement la démarcation du territoire de Valcanville. Les communes concernées sont Tocqueville, Sainte Geneviève, Anneville, Le Vicel, Le Vast,  Barfleur, Canteloup et Clitourps.   

 

La présence de Barfleur s‘explique par le fait qu’à cette époque, Montfarville et Barfleur ne formaient qu’une seule commune.

 

Le compte-rendu de bornage indique que « Les terrains dépendant de Ste Geneviève et de Valcanville sont tellement entremêlés qu’il serait impossible d’en décrire les limites d’une manière intelligible. D’ailleurs cela serait inutile puisqu’au terme des lois et règlements sur le cadastre cet état de chose ne peut être maintenu. Mais pour remplir le but des règlements nous avons parcouru les limites de chacune des portions de terrain qui se trouvent former des enclaves ou prolongement d’une commune sur l’autre. Nous avons décrit et figuré ces portions sur le croquis ci-joint [voir la carte] qui servira à constater la position respective de ces terrains, ainsi que leurs états civil et contributif anciens. »

 

Ainsi, certains terrains dépendant de Sainte Geneviève étaient-ils limitrophes de Clitourps ou du Vicel ou d'Anneville, commune qui n’avait par contre aucun contact, à l’époque, avec Valcanville. 

 

Afin de laisser aux communes le temps d’un plus mûr examen de la question, il est décidé de renvoyer la clôture du procès-verbal à la fin de l’opération de bornage dans le canton, en engageant les deux communes à s’entendre sur la limite qui devait leur paraître la plus convenable. Un accord fut atteint le 13 décembre 1827, qu’il fallait encore faire entériner par les deux conseils municipaux respectifs.  

 

Voici le texte de cet accord, qui fixe la nouvelle délimitation entre les communes de Sainte Geneviève et Valcanville : « Ayant de nouveau réuni les maires et indicateurs de Sainte Geneviève et Valcanville, le treize décembre dit an, les maires nous ont déclaré qu’ayant appelé et consulté plusieurs propriétaires et membres de leurs conseils municipaux respectifs et s’étant avec eux appliqués à la recherche d’une limite qui à la fois soit naturelle et puisse établir, autant que possible, la compensation, ils se sont de concert décidés à proposer l’établissement de la limite dont le détail suit :

  • partant du point où le chemin dit chasse Criminelle, qui forme la limite de Barfleur, aboutit au chemin ''de Barfleur au hameau des Mares'', la limite entre Valcanville et Sainte Geneviève sera formée par le chemin ''de Barfleur et Montfarville au hameau dit rue des Mares'' jusqu’à la rencontre du chemin dit ''voie des Saussayes ou chemin des Carrières au Martrier à Doncanville''
  • jusqu’à la voie dite des allées de la Mansoiserie, par cette voie jusqu’au chemin d’Anneville à Sainte Geneviève
  • par ce chemin jusqu’à la croix Devin, où se trouve le chemin de Barfleur au Vast
  • par ce dernier chemin jusqu’à celui dit de Montfarville à Tronville
  • par celui-ci passant au carrefour du Trépied, au carrefour du Pistolet, au carrefour du Hutrel et formant la limite jusqu’au carrefour dit des Perruques.
  • de ce point par le chemin dit voie du champ du Founet jusqu’au chemin dit de Petengate
  • par ce chemin jusqu’à celui dit chasse à Eau
  • par ce dernier chemin jusqu’à la rencontre de celui dit chasse du Douet Crevon
  • par ce dernier jusqu’à la voie dite de Marie Jaquet
  • par cette voie jusqu’au chemin de Tronville à Tocqueville
  • par ce chemin traversant la lande communale puis passant à son côté ouest et formant ainsi la limite entre Valcanville et Sainte Geneviève jusqu’à la rencontre de la limite de la commune de Tocqueville. »

 delibs-1828-030.jpg

Le registre municipal de Valcanville reprenant la délibération du 21 décembre 1828

 

 

Le 21 décembre 1828, le conseil municipal de Valcanville se réunit pour donner son avis sur l’avantage ou le désavantage qui peut résulter pour la commune du projet de rectification des limites avec Sainte Geneviève tel que proposé par les maires. La proposition fut adoptée par le conseil municipal, estimant « que le projet de la nouvelle délimitation est le résultat d’un sage examen des lieux, que rien ne parait devoir s’y opposer, que les cultes et l’administration y trouvent en même temps une facilité incontestable, qui devient même commune à chaque habitant atteint par cette mesure et que ce projet met jusqu’à l’évidence la reconnaissance des limites ».

 

La commune de Sainte Geneviève ayant également accepté cet accord, celui-ci fut entériné. Les plans cadastraux édités en 1829 ont alors inscrit sur le papier cette décision.

 

Sources : archives municipales de Valcanville et de Sainte Geneviève.

 Pierre-Yves JOLIVET

 

 delibs-1828-040.jpg

Le registre municipal de Valcanville reprenant la délibération du 21 décembre 1828

Voir les commentaires

Publié le par Ph L
Publié dans : #Côtes du Val de saire

Marée de vive eau, coefficient 115

 gdemaree-070
  Nous sommes en période de vive eau avec une marée de coefficient maximum de 115. Comment cela se traduit-il dans les ports ? Réponse en images.
 gdemaree-090 
gdemaree-120.jpg
Vendredi 18, marée haute coefficient 100  Dimanche 20, marée haute coefficient 115
 gdemaree-010  gdemaree-050 
 gdemaree-060   gdemaree-080 
 gdemaree-020   gdemaree-030
 gdemaree-100   gdemaree-110

Prochaine marée de vive eau, vers le 20 mars, coefficient 118

Voir les commentaires

Publié le par Ph L
Publié dans : #Patrimoine

Fleur de Lampaul (1),  carénage avant les croisières

H-1802011-DSC 0388 sortie dans la rade vendredi matin
   

Fleur de Lampaul, ce Dundee, nous l'avons vu depuis l'an dernier amarré à côté du Marité.

Hier vendredi 18, il a quitté le quai pour sortir du port puis venir à sec pour un carénage avant les croisières qui vont bientôt commencer 

  H-1802011-DSC 0409

Rentrée dans le port vendredi matin

Construit en 1947-1948 à Camaret

Lancé le 9 avril 1948

1985 devient voilier école

1987 classé monument historique

2002 acheté par la fondation Nicolas-hulot

2004-2005 restauration au chantier naval Bernard à saint Vaast la Hougue

 

2010 Racheté à 51 % (à titre privé) par un chantier naval, Le Fleur de Lampaul  s'ancre définitivement à Saint-Vaast-la-Hougue.

Croisières, séminaires, gîte de mer, les projets sont à l'étude pour le "rentabiliser".
.

 H-1802011-DSC 0397  H-1802011-DSC 0401 
 H-1802011-DSC 0403   H-1802011-DSC 0407 
 H-1802011-DSC 0408  H-1802011-DSC 0410 
 H-1802011-DSC 0416   H-1802011-DSC 0427 
 H-1802011-DSC 0430  H-1802011-DSC 0434 
 H-1802011-DSC 0436   H-1802011-DSC 0440 

Des images , vendredi 18 février, de la manoeuvre toujours délicate pour la mise en cale du Fleur de Lampaul, et dès sa stabilisation le grand nettoyage.

 

 H-1802011-DSC 0443
 

D'autres images dans le futur album "Lampaul"

Voir les commentaires

Publié le par Ph L
Publié dans : #Normandie

Plessage dans le Val de saire

plessage-1902011-010DSC 050

 Le plessage est une technique traditionnelle de taille des haies.

Cette technique de tressage à base de jeunes arbres, au tronc fendu, entrelacés entre eux, servait à clore les pâturages pour former une haie infranchissable par les bêtes.

Samedi dernier (19 février), l'association Orchis a organisé un après midi autour de cette technique.

 plessage-1902011-030

Un ancien plessis
 plessage-1902011-020
 plessage-1902011-040
 plessage-1902011-060
plessage-1902011-050

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog