Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cotes du val de saire

Défense contre la mer, les digues de Saint-Vaast la Hougue

Publié le par Ph L

Défense contre la mer,

les digues de Saint-Vaast la Hougue

Défense contre la mer, les digues de Saint-Vaast la Hougue
Défense contre la mer, les digues de Saint-Vaast la Hougue

Dans le Cotentin l'état des digues interroge les habitants et la Communauté d'Agglomération du Cotentin lance une étude sur le sujet en vue de réaliser des travaux pour les consolider. Cela dit pourquoi le problème n'a-t-il pas été pris en compte plus tôt. Mon propos aujourd'hui n'est pas d'ouvrir la polémique. En consultant mes anciennes publications, on trouvera des indications sur ce qui aurait dû être mis en place pour 2014.

Pour comprendre la situation je suggère à ceux qui sont intéressés par le sujet de lire le livre de Annick Perrot "Saint-Vaast la Hougue et ses gens de mer".

Le chapitre 9 "La mer, un danger pour la communauté villageoise" en 23 pages fort documentées Annick Perrot développe les étapes de la construction de la digue "La Longue Rive " de Saint Vaast jusqu'au pont de l'embouchure de la Saire, 

Au XVIIIème siècle pourquoi a-t-on fait le choix de construire une digue en moellons pour remplacer les talus .Est-ce seulement des raisons de protection des habitants et des terres à céréales, faut-il y voir aussi des considérations de défense en préparation d'un port militaire pour faire face aux invasions anglaises et autres ?

Défense contre la mer, les digues de Saint-Vaast la Hougue
Défense contre la mer, les digues de Saint-Vaast la Hougue

Deux techniques de construction des digues : un plan incliné vers la mer ou un plan vertical. Voilà peut-être un élément de réponse à la question précédente.

Défense contre la mer, les digues de Saint-Vaast la Hougue

Les portes à flots permettant l'évacuation ou la retenue des eaux de la Saire vers le mer. Ou portes pour éviter la pénétration de l'eau de mer vers les terres.

L'ouvrage d'Annick PERROT est aussi particulièrement intéressant poar rapport au financement des travaux de cette digue.

Voir les commentaires

Thalassa en 2011 avec Georges Pernoud

Publié le par Ph L

Thalassa en 2011 avec Georges Pernoud

Octobre 2011, l'émission Thalassa à bord du "Bel espoir" avait accosté le long du quai de Saint-Vaast la Hougue. Le capitaine Georges Pernoud avait offert une belle image du Cotentin et du Val de Saire.

 

Revoir mes publications des 14 et 16 octobre 2011.

Voir les commentaires

Des visiteurs au large

Publié le par Ph L

Des visiteurs au large

Des visiteurs au large

Le Queen Mary 2 n'est pas inconnu, ses escales cherbourgeoises attirent la foule des curieux.

Par contre il est inhabituel de le voir à l'ancre au large de la baie de Saint Vaast, d'autant plus qu'il est venu rejoindre le Queen Victoria

Depuis le haut de La Pernelle
Depuis le haut de La Pernelle
Depuis le haut de La Pernelle
Depuis le haut de La Pernelle

Depuis le haut de La Pernelle

Depuis la Pointe de Jonville (Réville)
Depuis la Pointe de Jonville (Réville)
Depuis la Pointe de Jonville (Réville)

Depuis la Pointe de Jonville (Réville)

Voir les commentaires

Des éoliennes au large des côtes normandes

Publié le par Ph L

Des éoliennes au large des côtes normandes

Des éoliennes au large des côtes normandes

Le journal officiel a publié des résultats concernant l'implantation d'éoliennes au large du Cotentin.

la carte du document, légende sur document 2. 

Carte des lieux de pêche

Des éoliennes au large des côtes normandes
Des éoliennes au large des côtes normandes

Voir les commentaires

Mémère Marie en mer

Publié le par Ph L

Mémère Marie en mer

Mémère Marie en mer

Dans une récente publication j'évoquais l'arrivée d'une nouvelle unité de pêche dans le port de Barfleur.

La voici "Mémère Marie" quitte le port pour les lieux de pêche de la coquille.

Fraval suivait

Fraval suivait

Voir les commentaires

Défense contre la mer

Publié le par Ph L

Défense contre la mer

Défense contre la mer

Comment se protéger contre les effets de la mer. 

Ouest France évoque les difficultés rencontrées sur la digue entre St Vaast et Réville. Je remets les liens vers des publications de 2012 auxquelles il est fait allusion dans l'article.

Voir les commentaires

Pecten Maximus

Publié le par Ph L

Pecten Maximus

Pecten Maximus

Difficile de titrer cette publication.

Pecten Maximus ,
Nom commun généralement admis : coquille saint Jacques ou saint Jacques.

Il faut cependant se méfier car l'appellation varie selon les régions normandes et un mot peut désigner des produits différents.

Je propose quelques dénominations :

Cilleus, cileux, cilleux (dérivé de cil, courant dans le Val de Saire)

Codefiche, coquefiche,

Cofiche, godfiche

Coquille

Cotefiche, godfiche

Godefiche

Goufiche

Vanne

Pecten Maximus

Plus de détails sur ces doublons dans les appellations

 

Voir les commentaires

L'art d'habiller les blockhaus

Publié le par Ph L

L'art d'habiller les blockhaus

L'art d'habiller les blockhaus

Après Néville, Réville c'est à Morsalines que des artistes prennent pour support de leurs oeuvres les blockhaus de la dernière guerre.

Ici la seiche est l'oeuvre de Näutil. "street artist, peintre en décoration graf.

Pour mieux connaître l'artiste je vous invite à consulter son site

https://www.nautil-art.com/projets/sepioida/

"Sepioida,

 

molle, populaire, de couleur changeante (un camouflage adaptatif sinon rien) corps tatoué à la Marquisienne, pupille en W, coquille interne, dix bras,
et un os de flottaison en aragonite.
On te connaît de Roscof à l’ouest du Cotentin mais tu gardes cette élégance discrète.
Intelligente en plus.
Moi tu vois je t’aime, même si de temps en temps je te mange.

De temps en temps, jamais trop. L’équilibre est là, entre vivre et laisser vivre.

#SepiaOfficinalis
#endosquelette
#encre
#biomimétique
#àCielOuvert
#näutil
#margatte
#blockhaus
#LandScapeDiversion"
L'art d'habiller les blockhaus

Voir les commentaires

Les demoiselles de Cherbourg

Publié le par Ph L

Les demoiselles de Cherbourg

Les demoiselles de Cherbourg

Seconde référence au livre "Espèces marines de Normandie"

Bouquet (palaemon serratus)

La plupart des appellations du Palaemon reposent sur le fait qu'il saute dès qu'on l'approche ou lorsqu'il est dans un filet. C'est le cas de bouquet qui évoque un petit bouc, donc un animal  habitué à sauter. Ce terme est le plus employé sur toutes les côtes de Normandie, mais plusieurs autres sont connus qui font également référence aux bonds de l'animal.

- bochu

-bossue

- cavalier

- crevette Attesté Nord-Cotentin, Grandcamp, Ouistreham) Déformation par glissement du -r- de quevrette forme dialectale correspondant au français chevrette, petite chèvre. Comme le bouc, la chèvre saute.

- salicoque Attesté Etretat, Yport, Fécamp, Senneville, Le Tréport. Du latin salire, sauter

- sauticot ce terme est généralement employé pour la crevette grise (attesté Cherbourg)

- blanche 

- crevette royale

- demoiselle de Cherbourg Attesté Carteret, Cherbourg. cette appellation améliorative est essentiellement employée dans les menus de repas.

- ministre

Voilà quelque temps j'ai eu une discussion avec des amis à propos de "demoiselle de Cherbourg"

Je prétendais que cette appellation désignait le bouquet, mes amis m'assuraient  que cela concernait un petit homard.

Un pêcheur de crustacés m'a répondu sans hésitation "crevette enamourée" (avec des oeufs.

Une personne intéressée par les menus demande la signification de "demoiselle de Barfleur" , je répondrais la crevette-bouquet.

Les demoiselles de Cherbourg

Wikipédia répond à la définition de "demoiselle de Cherbourg" par petit homard souvent nommé aussi Criquet.

Réponse d'un pêcheur, c'est une appellation de mareyeur ou marchand de poisson-crustacés.

Voir les commentaires

Le vocabulaire des côtes de la Manche

Publié le par Ph L

Le vocabulaire des côtes de la Manche

Le 30 mars 2020 je publiais un article "Le vocabulaire des côtes de la Manche", en reprenant un contenu que je destinais à la Presse de la Manche à propos de la parution d'un ouvrage du Centre de publications de l'université de Caen et les éditions Charles Corlet. Cette édition (1985) est épuisée. J'ai, par l'intermédiaire de la bibliothèque de Montfarville et BDP de la Manche, réussi à me procurer un autre livre mais mêmes auteurs et même éditeur qui reprend les travaux du précédent sous le titre "Espèces marines de Normandie -appellations locales"

 

 

Auteurs : René Lepelley, Professeur de linguistique à l'Université de Caen. 

Mmes Paulette Herbert, Lucienne Lecourtois, Thérèse Orange, M. Charles Fontanel, membres de l'Université du 3e Age de Granville. 

Edition Charles Corlet en 1985.

Résumé : Les recherches des noms locaux des animaux et des plantes du littoral ont été effectuées par les antennes de Cherbourg et de Granville de l'Université du 3e Age sous la direction de Francis Bénard, professeur de biologie à l'Université de Caen. 

Les recherches étymologiques et la présentation de l'ouvrage ont été réalisées par René Lepelley , professeur de linguistique à l' Université de Caen et directeur du Centre d'Etudes Normandes. 

Le vocabulaire des côtes de la Manche
Le vocabulaire des côtes de la Manche

Je vais donc pour des publications à venir (2 pour le moment) me référer à ce dernier ouvrage pour essayer de définir deux appellations : Houlebiche et demoiselle de Cherbourg

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>