Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La pêche aux coques.

Publié le par Ph L

La pêche aux coques bleues

A "croque-dos" les jardiniers de la mer, recherchent des coques bleues.

  Cerastoderma edule

Bivalve strié de couleur bleue (la couleur et l'intensité peuvent varier).
Jusqu'à 5 cm.
taille de pêche, au moins 3 cm et maximum de 5 kilogrammes par jour.
Filtre les matières en suspension
Vit dans des zones sablonneuses voir vaseuses. (On la pêche à la Longue Rive entre Saint Vaast et Réville) et dans la baie de Morsalines, la Baie des Veys.
 
   Une surveillance est effectuée sur les prises réalisées.
   

Il est prudent de les faire dégorger avant de les préparer
Prêtes à consommer, Il suffit de les chauffer pour les faire bailler. On peut ajouter oignon, persil, et un filet de vinaigre. 

Clic sur les photos pour les agrandir

Voir les commentaires

Saint Romphaire évêque de Coutances et curé de Barfleur

Publié le par Ph L

Saint Romphaire

 

Extrait de la monographie historique et sociologique de Joseph Le Terrier consacrée à Saint Vaast la Hougue.

Saint Romphaire avant de devenir évêque de Coutances, évangélisa lui aussi le Val de Saire. Né en Grande Bretagne, de parents chrétiens, semble-t-il, il résolut à 18 ans de venir en Gaule. C'était d'après Toustain de Billy,  « pour jouir de la conversation des saints Pères qui étaient en grande estime dans l'Aquitaine ». Remarquons en passant, que quelles que soient les incertitudes de détail, combien d'apôtres sont venus d'Outre-manche, dès avant l'époque carolingienne avec Boniface, Alain de Columban, apporter sur les côtes de notre prequ'île les semences de la foi. L'embarcation qui portait Romphaire fut jetée par la tempête sur les rochers de Barfleur. Le jeune homme y vit une indication providentielle à demeurer dans la contrée pour y passer sa vie de cénobite. On dit qu'en arrivant il rendit la santé à trois malades désespérés, ce qui lui valut une grande réputation. Mais saint Lô, à cette époque évêque de Coutances le manda près de lui et lui conféra le sacerdoce. Sur les instances des habitants de Barfleur, il le leur renvoya comme pasteur. Ils le conservèrent jusqu'en 566, date à laquelle Romphaire devait succéder à saint Lô sur son siège épiscopal.

 
  Clocher saint Romphaire à Gatteville-Phare   Statue représentant saint Romphaire à Gatteville-Phare
  Saint-Romphaire commune de la Manche dans le canton de Canisy (près de Saint_Lô)
La paroisse honore ce saint et possède une relique.
Un vitrail rappelle le lien avec Barfleur (ci-dessous)



          Saint Romphaire : 19 novembre
   
   



 Sa notoriété dans le Val de Saire et dans la Manche reste forte, dans les églises de nombreux vitraux lui sont consacrés comme à Courcy près de Coutances. 
Une exemple ci-contre à Sainte Geneviève. je pense que ce vitrail évoque l'image de Romphaire débarquant à Barfleur et guérissant des malades.
 
1 2
3 Saint Romphaire débarque involontairement à Barfleur, la  légende veut qu'il ait laissé l'empreinte de son pied sur un rocher (photo 2). Par ailleurs il aurait aimé venir s'adosser face à la mer  (photo 1) sur un rocher dans lequel il a laissé son empreinte. Qui l'accompagnait ?
Toujours selon la légende, en accostant, son bateau se serait transformé en rocher et la chaîne a marqué son empreinte dans ce rocher (photo 3).
 Il s'agit du rocher de l'Islet sur la carte marine, rocher saint Romphaire pour les locaux.

 

Voir les commentaires

Les nèfles

Publié le par Ph L

Le néflier, la nèfle

"Mespilus germanica"

Son nom local "melle" ou plutôt "mêle", encore une fois un nom local proche du nom latin


Un éclairage un peu particulier et le regard se porte sur un arbre pourtant familier, et ce matin là il apparaît porteur de nombreux fruits. Il s'agit d'un néflier, il est chargé de nèfles.Les nèfles sont de plus en plus visibles dans leur arbre, elles prennent une couleur qui vire à l'orange. Pour la confiture elles devraient être cueillies fin octobre
 
 Une coupe de la nèfle, les 5 noyaus sont restés en place..   fleur mai 2009

Ce fruit est oublié. en général il se consomme après les premières gelées. la chair devient alors brune, blette.

Excellent pour la confiture ou la gelée. (procéder comme pour la gelée de pommes)



Le vent va faire tomber des fruits mais ils ne seront vraiment vraiment consommables que lorsqu'il seront blets (Sinon 24 heures au congélateur précipite le phénomène de maturation)..

Cette nèfle "normande" (ci-dessus) n'est pas à confondre avec la nèfle "méditerranéenne" (ci-dessous)

  Fleurs de néflier, photographiées, fin de ce mois de spetembre 2009 à Valcanville (Manche, Val de Saire).
arbre planté en pleine terre originaire d'Espagne
  Fruits (mai 2009)
    Nèfles, photographiées en Sicile (juin)

Voir les commentaires

Le sureau noir

Publié le par Ph L

Le sureau noir

Il est un arbuste que je n'aime pas voir se développer dans le jardin  : le sureau (seu en langage du cru), tout spécialement quand il s'incruste dans un mur.
Cependant. il est beaucoup plus courant qu'il n'y paraît et renseignements pris il donne des haies de qualité malgré ses feuilles caduques..
Cet arbuste se développe rapidement.
Et puis il aurait des vertus médicinales contre les effets de la grippe.
Et puis ses fleurs permettraient de faire d'excellents beigners et pour conclure ses fruits feraient d'excellents confitures proches de la mûre. je crois que je vais essayer.
Il semblerait que la liste de ses vertus pourrait s'allonger.
Si vous avez des recettes je suis preneur.

Fleur en ombelle d'environ 15 à 20 centimètres.
 Fruits.  • Famille : Caprifoliacées
• Origine : Europe.
• Habitat : forêts de feuillus, mais aussi décombres où les oiseaux déposent les graines de sureau.
• Taille : petit arbre de 2 à 7 m.
• Feuilles : opposées, avec 5 folioles ovales, dentées, pétiolées de 5 à 10 cm de long.
• Fleurs : petites et blanches, regroupées en ombrelles.
• Fruits : baies noires, appréciées des oiseaux… et des hommes


Quand j'étais enfant nous fabriquions des "canepétières" ou "canepétouses" ou encore des sifflets et flûtes. Je vais devoir réapprendre. Son nom "Sambucus nigra".
Si vous savez comment faire, merci de m'aider.

"Le nom latin Sambucus fait allusion aux flûtes (sambuca) que les pâtres grecs taillaient dans le bois tendre du sureau dont les rameaux sont creux. Un médecin grec du IIe siècle de notre ère, Galien, recommandait le sureau contre les catarrhes et les excès de mucus. Quelques siècles plus tôt, Pline l'Ancien lui attribuait déjà ces propriétés."

Extrait de WIKIPEDIA

Voir les commentaires

Saint Vaast la Hougue : l'église

Publié le par Ph L

Saint Vaast la Hougue : l'église


"L'église située au centre ville, fut ouverte au culte en 1861, la première pierre avait été posée dix ans plus tôt.. Bâtie en pierre de Caen (calcaire), c'est un vaste édifice de style néo-gothique, imitation du XIIIème siècle. l'intérieur se compose d'une nef, d'un transept, de bas-côtés contournant le choeur et d'une chapelle absidale. La chair, le crucifix placé en face d'elle, les confessionnaux et les fonds baptismaux proviennent de l'ancienne église de Rideauville",

Dans sa description Claude Pithois continue :

"Les vitraux par leurs coloris et leurs dimensions, par les scènes et les nombreux personnages qui s'y trouvent représentés, donnent à l'église une luminosité agréable et un caractère d'imagerie; certains reproduisent le portrait des donateurs ou de personnes contemporaines, selon la tradition des peintres et sculpteurs du Moyen-Age."


Ces vitraux ont été posés entre 1897 et 1937

 

 

 

 

 

   
   
   
   


Cette église a aussi cette caractéristique, elle n'a pas de clocher.

Voir les commentaires

Montfarville (2)

Publié le par Ph L

Montfarville

La commune de Montfarville, commune rurale et agricole par excellence connaît comme toutes les communes une diminution importante du nombre des exploitants.

Les terres s'y rapportant bien les productions ont toujours été majoritairement des légumes et des primeurs.La proximité de la mer diminue le nombre de jours de gel.

Il ne faut pas s'y tromper, ce lieu un peu agité en période de vent d'est, est très recherché par les baigneurs. les plages de sable fin à proximité en font des endroits très fréquentés en période estivale. cela n'empêche pas les riverains d'amarrer leur canot, pour les quelques sorties, pour aller poser le casier réglementaire ! ce lieu n'est pas un port, mais considéré comme lieu de mouillage

Des noms de rue

Sillonnant la commune, je suis tombé en arrêt, devant le nom d'une rue, rue du maire. J'ignore l'origine du nom de cette rue, ni le maire actuel, ni l'ancien n'habitent cet endroit. si un "historien de Montfarville lit ces lignes, vite un commentaire. merci





Deux lieux

La tour de Moulard

Cet amer bien connu des pêcheurs plaisanciers ou à pied (on y a beaucoup fait la cueillette de moules ) a failli disparaître vaincu par les assauts des vagues. En 1997 il a repris sa fière allure , une association de sauvegarde l'a remis en état, et la mairie paie tous les ans une taxe d'occupation du domaine maritime.


La croix Odin

Certains auteurs attribuent le nom au "dieu" scandinave Odin, mais tous les auteurs ne sont pas d'accord sur le sujet. L'origine de cette appellation est donc à préciser. Dans la commune il existe un deuxième calvaire de même facture, la Croix Huet.


 

La proximité de la mer assure un climat tempéré, la végetation présente dans ce jardin atteste ce que j'ai déjà eu l'occasion d'évoquer : palmiers, mimosas ...

L'endroit a toujours été propice à l'installation des populations car des outils anciens attestent de la présence humaine avant Néanderthal !!!

Les anglais ont souvent procédé à des débarquements sur la côte du Val de saire, des occupations temporaires ont existé. Alors vrai ou faux, ces cheminées "rondes" sont attribuées aux Anglais.

 

 

 

La commune possède un centre bourg autour de l'église avec les commerces traditionnels : épicerie, charcuterie (champion du boudin blanc), boulangerie, restaurant, mairie.

Les villages disséminés sur tout le territoire sont nombreux : ès pailles, La grandville, Le Haut Bel, le Castel (prononcer câté), Barville, le Cap, La Haye ... j'en oublie.

Souvent ces villages sont constitués en rue, avec des maisons basses en général. cela n'exclut pas des constructions plus imposantes dont des fermes fermées, cloturées par des murs.

Promenade sur les sentiers.

Que vous empruntiez le sentier du littoral ou le sentier de découverte proposé par la communauté de communes et animé par le CPIE de lessay, vous suivrez la côte.


Si le jour de laprise de vue, la mer était d'un calme plat, il arrive qu'elle se déchaîne, d'où des naufrages. Des panneaux sur le sentier incitent à prendre conscience de la réalité de la mer.

Montfarville, le granit "à fleur de peau"

 

Que ce soit pour les constructions, y compris les cheminées, les murets de séparation des champs, les porches d'entrées, le granit est bien présent et donne cette allure de puissance quelquefois d'austérité. Cette pierre donne son caractère aussi au Val de saire.

null

Le granite affleure en certains endroits (hors rivage) comme par exemple aux Perrons.

 

 

 

 
Pour fournir les entrepreneurs une carrière était ouverte non loin du Cap. Elle aurait été active jusqu'aux environs de 1950.(zone boisée ci-dessus). Au XIX ème siècle on dénombrait plus de 70 tailleurs de pierre

Voir aussi article du 30 juillet 2009


 

Voir les commentaires

Barfleur : chant, chorale de Canisy

Publié le par Ph L

Barfleur : chant chorale de Canisy

Samedi 26 à l'invitation de l'association  BAR'T'FLEUR, l'ensemble vocal de Canisy, sous la direction de Jean-Marc BOUSSARD, a donné un concert de chant choral accompagné au piano par David NICOLLE.


Au programme des oeuvres de BOVET, ROSSINI, DURUFLE, BRÜKNER, BORTNIANSKY, CHOPIN, BATAILLE, PARAY, VILLETTE,  KUHNAU, BACH.


Au piano, Nocturne dopus postume en ut dièse mineur et prélude opus28 N°158 dit "la goutte d'eau" de Frédérix CHOPIN et Salut d'amour d'Edwar ELGAR.

Voir les commentaires

Fermanville : situation générale

Publié le par Ph L

Fermanville : situation générale

   
Canton : Saint-Pierre Eglise
Arrondissement : Cherbourg
Habitants : 1420
Superficie : 1160 hectares
Code INSEE  : 50178
Code postal  :  50840 
Altitude : 0 à 136 mètres                    

La commune se situe sur la côte nord de la Manche. Comme d'autres possèdent deux clochers, Fermanville s'enorgueillit de posséder deux ports : Port Lévy et port Pignot. (ci-dessous).
Dans un périmètre proche du Cap Lévy, il est possible de voir : un phare, un sémaphore, et un fort.

Deux ports



Le viaduc, qui était emprunté par le Tue-Vaques, chemin de fer reliant Barfleur à Cherbourg, constitue un lieu de promenade prisé par les habitants du cotentin et les touristes.

Voir les commentaires

Fermanville, Odyssée du Tue-Vaques : Trails, challenge Val de Saire

Publié le par Ph L

Odyssée du Tue-Vaques : Trails 15 et 31 kilomètres
Challenge du Val de saire remporté par José ALVES

Samedi 26, s'est déroulée, la troisième épreuve du challenge du Val de Saire, après le semi-marathon de la Côte des vikings, la course du Run, 350 participants ont répondu à l'ASTourlaville pour l'"Odyssée du Tue-Vaques", soit deux trails l'un de quinze de kilomètres avec quatre cents mètres de dénivelé, l'autre de trente et un kilomètres avec sept cent mètres de dénivelé.



La description des deux cousres suffit à comprendre que ces épreuves étaient difficiles.
Quelques images des concurrents, et un album avec encore plus de photos.

Trail : 15 kilomètres

José ALVES   Noël HINET
  Patrick BOURDET   Daniel SIMON (15)



le podium, scratch 15 kilomètres.

 Allez Papa, un slogan bien sympathique, mais c'est encore mieux de l'accompagner.
L'original est à la disposition de Papa
   


Le podium des femmes.

Trail : 31 kilomètres

   
   


Classement : 1- Sébastien FONTAINE, 2- David GOSSELIN, 3- Cyril LE MEUR, 4- Benoît CHATIZEL

Voir les commentaires

Anneville en Saire : Moulin de parquet

Publié le par Ph L

Le moulin de Parquet

Les vannes avant le moulin 
j'évoquais les 52 moulins qui ont existé sur le Saire. Un seul aujourd'hui fonctionne, d'autres sont en ruines ou en cours de rénovation, en voici un exemple.

Vue générale
Au centre avec la roue l'ancien moulin dédié au grain, à gauche se trouvait le moulin à huile. Il faut observer qu'à l'origine deux roues se succédaient.

 
Dans le moulin à huile "l'empreinte" de la roue.


A l'intérieur du moulin à huile, une cheminée, mais qui n'a pas du servir beaucoup à faire du feu. Au premier plan, un bassin. Servait-il de vivier ?

Voir les commentaires