Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pleine mer d'hiver coefficient 108

Publié le par Ph L

Pleine mer d'hiver coefficient 108

Pleine mer d'hiver coefficient 108

En ce début janvier, eclipse de Lune le 21 donc jour de pleine lune et ce jour 23, marée de coefficient 108 avec vent de Nord. 

Pleine mer d'hiver coefficient 108
Pleine mer d'hiver coefficient 108
Pleine mer d'hiver coefficient 108

Voir les commentaires

Eclipse de Lune

Publié le par Ph L

Eclipse de Lune 21 janvier 2019

 

Eclipse de Lune

L'éclipse de Lune annoncée a bien lieu en ce moment, rien d'étonnant, mais surtout les conditions météo permettent de la suivre mais vers la fin de la totalité les nuages ont compliqué la vue.

Avant même la totalité des couleurs orangées sont apparues.

Eclipse de Lune
Eclipse de Lune
Eclipse de Lune

Des couleurs orangées sont apparues avant la totalité.

Eclipse de Lune
Eclipse de Lune
Eclipse de Lune
Eclipse de Lune
Eclipse de Lune
Eclipse de Lune

Voir les commentaires

Quettehou Regards d'artistes hommage à Alfred MOUCHEL

Publié le par Ph L

Quettehou Regards d'artistes
Hommage à Alfred MOUCHEL

Quettehou Regards d'artistes hommage à Alfred MOUCHEL

Alfred MOUCHEL 1905 - 1989

Alfred Mouchel peintre paysan né à Tamerville a vécu à Quettehou dans la ferme de Thybosville, en plus de ses peintures animalières et paysagères, il a laissé des poèmes, des contes. Sa collaboration à de nombreux journaux : La Manche rurale, le Réveil de la Manche ne font pas oublier ses chroniques en patois du Val de Saire et du Valognais dans la Presse de la Manche sous le titre "D'Alfred t'as l'boujou."

En 2005 l'association Alfred Mouchel a fait publier "Bouquet rustique" recueil de poèmes et contes auxquels s'ajoute un glossaire d'expressions du parler normand (Valognais et Val de Saire), écrit en 1942 et paru en 1944.

Quettehou Regards d'artistes hommage à Alfred MOUCHEL

Dans le cadre de l'exposition "Regards d'artistes" une rétrospective lui est consacrée.

Les œuvres de son fils Noël, y sont associées

Quettehou Regards d'artistes hommage à Alfred MOUCHEL
Quettehou Regards d'artistes hommage à Alfred MOUCHEL
Quettehou Regards d'artistes hommage à Alfred MOUCHEL
Quettehou Regards d'artistes hommage à Alfred MOUCHEL

Voir les commentaires

Quettehou : Regards d'artistes

Publié le par Ph L

Quettehou : Regards d'artistes

19 et 20 janvier

Quettehou : Regards d'artistes

La quatrième édition à Quettehou, de regards d'artistes organisée par Promotion Culturelle Montfarvillaise, se tient à la halle aux grains samedi 19 et dimanche 20 janvier.

Parmi les 22 exposants beaucoup de nouveaux artistes et créateurs.

Quettehou : Regards d'artistes

Les exposants :

Marie-Christine AUTHESSERRE, Sébastien BEDOUET, Lydie CHOUTEAU, Jeannette CODRON, Fabien COISPEL "PIOC", Martine GRISCH, Philippe HELIE, Florence HERAL, Frédéric JANSSENS, Audrey LAMOTHE, Véronique LE BOUCHER, Dominique LEDENTU, Arlette LEMYRE, Isabelle MONIER, Atelier MORDACQ, Fabrice POUTEUX, Alfred MOUCHEL, Noël MOUCHEL, Nanou QUELVENNEC "POLYNOUNA", Lise RENAUX, Laurent SCELLES, Jocelyne VITART de "BABUKO ASHA"

Quettehou : Regards d'artistes
Quettehou : Regards d'artistes

Frédéric Jansens adéjà participé à plusieurs expositions dans le Val de Saire dont "Peindre au Vast".

Ses sujets ont évolué vers l'abstrait et la couleur.

 

Frédéric Jansens

Frédéric Jansens

Quettehou : Regards d'artistes

Voir les commentaires

Eclipse de Lune : 21 janvier 2019

Publié le par Ph L

Eclipse de Lune : 21 janvier 2019

Eclipse de Lune : 21 janvier 2019

Dans la nuit du 20 au 21 janvier éclipse totale de Lune

4h33 à 7h50

Totalité

5h41 à 6h43

Eclipse de Lune : 21 janvier 2019

Voir les commentaires

Livre du mois "La barque à Eugène"

Publié le par Ph L

Livre du mois "La barque à Eugène"

Livre du mois "La barque à Eugène"

Pour les amateurs d'histoire locale écrite par des locaux.

un couple allemand s'enfuit en 1938 de son pays avec l'intention de gagner l'Angleterre. leur périple les mène à Barfleur où Franz et Edwig NOWINSKI volent une barque ...

Livre du mois "La barque à Eugène"

Voir les commentaires

Barfleur, Rue Saint Thomas, à propos de Thomas Becket

Publié le par Ph L

Barfleur, Rue Saint Thomas,

à propos de Thomas Becket

Barfleur, Rue Saint Thomas, à propos de Thomas Becket

Thomas Becket 1117 1170

Barfleur connaît une rue saint Thomas Becket. Quels liens peuvent exister entre cet archevêque et la commune. Précisons qu'il s'agit de la rue principale communément désignée "rue saint Thomas" . Il semblerait que ce soit le seul lien actuel entre ce personnage et la commune ou la paroisse, ni statue, ni vitrail.

Ailleurs en Normandie il est très présent, même si sa notoriété a été beaucoup plus grande qu'elle ne l'est aujourd'hui.

Une confrérie fut fondée en cette paroisse en 1346 sous le vocable de saint Thomas Becket. Elle eut son siège chez les Augustins.

"Il est probable que l'église des Augustins, qui existait encore intacte en 1789, remontait à l'époque de la fondation du couvent (1286?). Elle était sous le vocable de saint Thomas. Les deux chapelles étaient dédiées l'une à Saint-Cosme, l"autre à Saint-Nicolas." Abbé Bellot et louis Drouet

Barfleur, Rue Saint Thomas, à propos de Thomas Becket

 

Les cathédrales de Bayeux et Coutances témoignent de l'importance de ce personnage au XII ème siècle durant le règne de Henri II roi d'Angleterre et duc de Normandie (1150 - 1189).

Thomas s'enfuit d'Angletrre pour se réfugier auprès dun roi de France

Thomas s'enfuit d'Angletrre pour se réfugier auprès dun roi de France

Né en 1118 de parents d’origine normande,

Chancelier du roi d'Angleterre Henri II Plantagenêt qui, le fait élire primat d’Angleterre en en 1162, il démissionne de sa fonction de chancelier en fin 1162

]. Mais l’amitié des deux premiers personnages du royaume dès 1163 se détériore.

Octobre 1163 : Henri II convoque à Westminster un concile et il demande que les clercs coupables de délits ou crimes de droit commun soient défroqués et jugés par des cours laïques et non par des juridictions laïques.

1164 à Clarendon, Henri II réunit "les grands du royaume", prélats et barons et leur présente les droits traditionnels du roi d'Angleterre sur l'église. Becket accepte puis refuse cette "constitution de Clarendon"

Becket est  chassé de son siège d’archevêque de Cantorbéry et se réfugie en France auprès du roi.

En  une réunion à Bayeux (Calvados) sous l'égide du roi de France et de Richard de Bohon paraît sceller la réconciliation entre les deux hommes. Elle est de courte durée. 

Henri II souhaite faire couronner son fils Henri le jeune, or le pape rappelle à tous les évêques d'Angleterre que, par privilège, seul l'archevêque de Canterbury est habilité à couronné les rois d'Angleterre. Thomas Becket est absent et reste intransigeant.

Le 14 juin après un accord secret (non confirmé) entre Henri II et le pape Alexandre III , Henri le Jeune est sacré à Westminster par l'évêque de York.

Juillet 1170 Henri et Thomas se réconcilient à nouveau. Mais Thomas de retour à Cantorbury a l'intention de châtier ceux qui ont couronné Henri le Jeune.

Thomas Becket reste intransigeant.

Henri entre dans une violente colère. Alors qu’il se trouve près de Caen (Calvados), il s’exclame, furieux : « Qui me délivrera de ce prêtre qui trouble le royaume ? » [1].

Quatre seigneurs normands : Guillaume de Tracy, Hugues de Morville, Richard Lebreton et Renaut fils d'Ursey, le prennent au mot et partent aussitôt à Cantorbéry, et le 29 décembre 1170 assassinent  le prélat dans sa cathédrale

 En Angleterre, en Normandie et à Rome, ce crime soulève une immense émotion.

Au terme de longues tractations avec le pape, Henri II accepte de désavouer publiquement l’assassinat du primat. La cérémonie a lieu le 21 mai 1172 en la cathédrale saint André d'Avranches, en présence de tous les prélats normands, entouré des légats du pape, il reçoit l’absolution en s’agenouillant sur une pierre, sous le portail de la cathédrale, la seule pierre  qui subsiste aujourd'hui de la cathédrale Saint-André.

Barfleur, Rue Saint Thomas, à propos de Thomas Becket

« N'y aura-t-il personne pour me débarrasser de ce prêtre turbulent ? »

Meurtre de Thomas Becket, cathédrale de Bayeux, peinture du XIXème siècle.

Meurtre de Thomas Becket, tympan du  transept sud de la cathédrale de Bayeux.

 

 

 

« N'y aura-t-il personne pour me débarrasser de ce prêtre turbulent ? »

Meurtre de Thomas Becket, tympan du  transept sud de la cathédrale de Bayeux.

 

Le tympan du transept sud de la cathédrale de Bayeux représente entre autre des moments importants de la vie de Thomas (traversée de la Manche pour se réfugier auprès du roi de France et assassinat).

Cathédrale de bayeux

Cathédrale de bayeux

(Source - Raymonde Foreville / La diffusion du culte de Thomas Becket dans la France de
l'Ouest avant la fin du XIIe siècle In: Cahiers de civilisation médiévale. 19e année (n°76), Octobre-décembre 1976. pp. 347-369).

En attendant de me rendre à Coutances pour compléter les illustrations, je vous propose un lien.

Eglise / Etat quelles lois prédominantes, un sujet d'actualité, un exemple parmi beaucoup d'autres.


Raphaël Enthoven

Compte certifié

@Enthoven_R
4 h
il y a 4 heures


Plus
Raphaël Enthoven a retweeté
🇫🇷
MarleneSchiappa
"Les valeurs et les lois de la République prévalent sur toute règle religieuse."
Qui est en désaccord avec cette phrase ?
Merci à @MarleneSchiappa - qui en est garante - de rappeler l'évidence avec autant de clarté que de fermeté
#laicite

Twiter

Voir les commentaires

Les premières fleurs de mimosa

Publié le par Ph L

Les premières fleurs de mimosa

Les premières fleurs de mimosa

Voir les commentaires

Horsain avez vous pensé et dit

Publié le par Ph L

Clara Dupont-Monod a écrit "La révolte" (éditions Stock). Richard Cœur de Lion met en scène la révolte d'Aliénor d'Aquitaine et de deux de ses fils Richard et Jean contre leur père Henri Plantagenêt, Henri II roi d'Angleterre. En épousant Aliénor d'Aquitaine, Henri agrandit son domaine, mais il ne laissera jamais la gouvernance à sa femme. (Voir la publication précédente).

Dans ce roman Clara Dupont-Monot imagine une lettre posthume d'Henri à son fils Richard, lettre dans laquelle il explique son comportement. Je retiens le passage dans lequel il est fait une différence entre le natif d'une région et l'étranger.

Raide dans mes bottes plantées dans la terre cotentinoise du Val de Saire je ne suis pas le dernier à  qualifié d'aucuns de horsain ou de parisien et je n'ai pas du tout envie de me faire apprivoiser.  Implanter dans ma région native je ne m'en considère pas moins universaliste.

Je souhaiterais recueillir votre avis sur ces extraits.

Extrait

"J'ai provoqué ta mère sans le savoir. Pour moi, il était naturel de m'imposer en Aquitaine.

On aime une terre parce qu'on lui est étranger. Et je l'étais. Le nouveau venu ressent de la gratitude envers le pays qui l'accueille, il cherchera à le comprendre. Il l'auscultera dans les moindres recoins. Personne ne connaît si bien un lieu qu'un intrus. Le natif lui, ne mesure pas sa chance. Il se comporte en propriétaire. Il se plaint. Tout lui paraît être un droit, et non une chance. quand j'ai mis un pied en Aquitaine, sincèrement, j'ai éprouvé cette reconnaissance exaltée. J'avais hâte d'apprivoiser ses villes et ses châteaux. Mais tous m'ont rejeté. J'ai vite appris qu'un Aquitain ne supporte pas la main mise. Ils ont l'indépendance dans le sang."

Voir les commentaires

Barfleur et Aliénor d'Aquitaine

Publié le par Ph L

Barfleur et Aliénor d'Aquitaine

Dans son roman "La révolte"(édition stock) Clara Dupont-Monod par l'intermédiaire de Richard Cœur de Lion nous conte l'histoire d'Aliénor d'Aquitaine sa mère et épouse de Henri de Plantagenêt duc de Normandie, roi d'Angleterre (Henri II).

Les faits narrés ci-dessous sont "véridiques" et sont des citations empruntées au roman.

Après le naufrage de la Blanche-Nef en 1120, un autre en décembre 1154 aurait pu changer le cours de l'histoire de la royauté et du pays, de l'Angleterre

 

"Un soir d'hiver 1154, elle doit embarquer depuis le port de Barfleur ...Dans ses bras elle tient son enfant, né un peu plus d'un an après ses noces. Il s'appelle Guillaume. ... Elle est à nouveau enceinte.

L'équipage scrute le ciel. Nuages bas, mer creuse, il faudrait reporter la traversée. Mon père s'y oppose. Depuis des semaines il insulte le vent. ...

Le Plantagenêt marche à grands pas sur les quais. De loin, découpée du ciel sombre, sa tête virevoltante évoque une flamme. Soudain, il ordonne aux équipages d'embarquer. … Ses barons Normands tentent de le dissuader. Il répond que ce 6 décembre est le jour de la saint Nicolas, patron des marins et des voyageurs.

Lorsque Aliénor touche le solanglais, des mains se précipitent pour la tenir. ..

Sur les six bateaux, deux ont coulé.

Les mains sur le ventre, Aliénor tient à peine debout. Dans la cohue elle cherche le Plantagenêt, il ne l'a pas attendue. Il galope vers Londres avec ses seigneurs normands.

...

A l'arrivée, on lui annonce que le palais de Westminster est en travaux. …

Elle est accueillie par l'archidiacre Thomas Becket.

Il informe aussi Aliénor qu'elle ne pourra pas revoir l'Aquitaine avant longtemps. Si elle souhaite regagner le continent elle devra séjourner en Normandie terre des Plantagenêt."

En février 1155 Aliénor accouchera d'un second fils Henri.

 

 

J'ignore si saint Nicolas a rendu possible la traversée d'Henri II, d'Aliénor (1122-1204) son épouse, son fils Guillaume et des Barons normands. Il est toujours vénéré dans l'église saint Nicolas et il fait face à la mer du haut d'un tout nouveau épi de faîtage.

 

Gisant d'Alienor Abbaye de Fontevraud

Gisant d'Alienor Abbaye de Fontevraud

"D'abord ton père (Henri Plantagenêt) l'a enfermée (Aliénor) dans la tour de Chinon. Puis il l'a sortie pour l'emmener en Angleterre. Au moment où je te parle, il est à Barfleur. Il s'apprête à s'embarquer. ça ne t'étonnera pas il est avec ton frère Jean (Jean sans Terre), qui voit donc votre mère prisonnière. Ah parmi les captifs, il y a aussi… ta fiancée, Aélis. Avec sa fille en otage je ne suis pas sûr que Louis (Louis VII 1120-1180, roi de France) se batte encore longtemps".

 

Encore un extrait du roman de Clara Dupont-Monod qui vient compléter ma publication du 2 décembre 2018 "Je débarque et j'embarque" consacrée à Barfleur port Ducal.

Voir les commentaires